Juin a été le mois le plus chaud jamais enregistré, indiquant une hausse des températures mondiales

Jean Delaunay

Juin a été le mois le plus chaud jamais enregistré, indiquant une hausse des températures mondiales

Les scientifiques ont averti pendant des mois que 2023 pourrait voir des records

L’été 2023 s’annonce comme l’un des plus inhabituels de l’histoire de l’humanité, avec la confirmation de l’observatoire européen Copernicus que l’effet combiné du changement climatique et le retour du phénomène El Niño poussent les températures des océans et des terres à des niveaux sans précédent.

Dans le dernier épisode d’une séquence de pics de température extraordinaires, juin a déjà été déclaré le mois le plus chaud jamais enregistré.

Depuis avril, il y a eu plusieurs records de températures dans le monde, de la Chine à l’Espagne en passant par l’océan Atlantique.

Les experts suggèrent que c’est le signe le plus direct de la perturbation du climat de la planète. Elle est aggravée par d’autres facteurs tels que les catastrophes telles que les incendies de forêt, la sécheresse et les précipitations extrêmes.

La température mondiale moyenne était de 16,51 Celsius en juin, soit 0,53 Celsius au-dessus de la moyenne des trois décennies précédentes.

Le record précédent, en juin 2019, n’était que de 0,37 Celsius au-dessus de la moyenne sur 30 ans.

Laisser un commentaire

19 + onze =