Jean Delaunay

Journée nationale des mémoires de la traite et de l’esclavage : Emmanuel Macron appelle à partager et étudier l’histoire

Emmanuel Macron honore la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions

Emmanuel Macron, président de la France, a partagé un message poignant sur son compte Twitter le 10 mai, respectant ainsi la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Dans son tweet, le Président souligne l’importance de donner une connaissance approfondie et une étude attentive à ces pages sombres de notre histoire. Soulignant à la fois le devoir de mémoire et la nécessité de comprendre les luttes qui ont conduit à la suppression de tels crimes contre l’humanité.

L’importance de la mémoire dans l’histoire de France

La journée de commémoration du 10 mai est un événement majeur en France qui permet au pays de se souvenir et d’honorer ceux qui ont souffert et lutté contre la traite et l’esclavage.

Selon le message du Président Macron, il est crucial de partager, connaître et étudier ces aspects difficiles de l’histoire du pays. Cette compréhension collective de notre passé est essentielle pour assurer un avenir plus inclusif et équitable pour tous.

Le rôle des résistances d’autrefois

Le Président a également rendu hommage aux « résistances d’alors », faisant allusion aux efforts courageux de ceux qui se sont opposés à la pratique de la traite et de l’esclavage.

En mettant en lumière ces résistances, Macron rend hommage non seulement à la souffrance endurée, mais aussi à la lutte pour la liberté et la justice. Il rappelle que le combat pour les droits humains est une composante fondamentale de l’histoire de France – un combat qui doit continuer d’être raconté et honoré.

En honorant la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, le Président Macron rappelle le rôle crucial de la mémoire dans la compréhension de notre histoire et la formation de nos sociétés actuelles. C’est un appel à ne pas oublier les erreurs du passé, à comprendre les luttes d’alors – afin de continuer à travailler pour un avenir meilleur.

Laisser un commentaire

six − 4 =