IA et lieu de travail : quelles professions seront confrontées à des licenciements ?

Jean Delaunay

IA et lieu de travail : quelles professions seront confrontées à des licenciements ?

ChatGPT, DALL-E, Midjourney… ces nouveaux outils révolutionnaires pourraient bien faire disparaître certaines tâches, voire des métiers entiers. Extras de cinéma, enseignants, graphistes… dans quelle mesure ces métiers sont-ils menacés ?

Dans la quête d’amélioration du travail quotidien de notre société, l’intelligence artificielle s’impose progressivement. Sous ses différentes formes, il est déjà utilisé par de nombreux professionnels et incarne une nouvelle révolution technologique.

Mais quand on parle de révolution, on parle aussi de bouleversement. Pour Bill Gates, le développement de l’intelligence artificielle va changer le monde, au même titre que l’ordinateur ou Internet.

Pour Bill Gates, le développement de l’intelligence artificielle va changer la face du monde.

Ce bouleversement entraînera non seulement l’émergence de nouveaux métiers, mais aussi inévitablement le remplacement, voire la suppression de certains métiers existants.

La question se pose alors : quels métiers ont déjà été touchés par cette révolution, et dans quelle mesure sont-ils menacés ?

Dans ce deuxième épisode d’AI 101, nous avons choisi de parler de trois métiers impactés par différents types d’intelligence artificielle : les acteurs, les enseignants et les artistes.

L’épisode « Joan is awful » de la dernière saison de Black Mirror vous dit quelque chose ?

La série inspire (encore) la réalité : cet été, Hollywood a proposé aux acteurs de renoncer à leur image pour devenir des avatars virtuels. Avec leur accord, ils deviendraient des êtres numériques qui pourraient se plier à leur volonté.

Pouvons-nous rivaliser avec l’IA ?

En ce qui concerne les enseignants, la menace s’appelle ChatGPT.

Selon plusieurs études, l’IA utilisée dans l’éducation pourrait modifier considérablement l’enseignement (Ma et al., 2014 ; VanLehn, 2011). Cela est particulièrement vrai en raison de l’apprentissage adaptatif, c’est-à-dire lorsque les méthodes d’enseignement sont automatiquement personnalisées pour permettre à l’apprenant de répondre au mieux à ses besoins. L’apprentissage adaptatif est déjà développé sur des programmes d’outils tels que ChatGPT.

Pour les artistes et les graphistes, il devient déjà de plus en plus difficile de rivaliser avec les outils de création de texte comme Dall-E ou MidJourney, qui peuvent générer toute une gamme d’images. Pour les professionnels concernés, ces avancées récentes sont déjà associées à un désastre économique.

Face à cette révolution numérique, un sentiment d’anxiété grandit dans de nombreux secteurs, mais il existe également une forte volonté d’adaptation. De nombreux professionnels, comme Pengcheng Shi, vice-doyen du Rochester Institute of Technology aux États-Unis, préfèrent considérer l’IA comme une alliée plutôt que comme une ennemie.

« En tant qu’enseignant, je suis optimiste », dit-il. « Je pense que certaines fonctions des enseignants seront remplacées, mais l’intelligence artificielle continuera à nous aider dans notre travail. Mais pour cela, nous devons nous y adapter, pas la rejeter. »

Laisser un commentaire

19 − dix-huit =