IA et genre : pourquoi l’intelligence artificielle a-t-elle souvent des traits féminins ?

Jean Delaunay

IA et genre : pourquoi l’intelligence artificielle a-t-elle souvent des traits féminins ?

L’intelligence artificielle a-t-elle un genre ? À première vue, la réponse est non. Cependant, certains types d’IA, comme les assistants numériques, présentent très souvent des caractéristiques dites féminines. Pourquoi les programmeurs font-ils ce choix et, surtout, quelles en sont les conséquences ?

A la question « L’intelligence artificielle a-t-elle un genre ? », ChatGPT répond simplement : « Je n’ai pas de genre ni d’identité personnelle ». Le bot interactif n’a pas tort dans le sens où l’IA est avant tout une suite de chiffres. Il est donc incapable d’adopter, comme le fait un humain, les caractéristiques de tel ou tel sexe.

Pourtant, plusieurs études, dont celles de Vanessa Nurock, montrent que les assistants numériques possèdent souvent des traits dits féminins, à commencer par leur voix ou leur prénom. Deux exemples évidents sont Alexa et Cortana, les assistants vocaux développés par Amazon et Microsoft. Il ne faut pas non plus oublier Siri d’Apple, qui signifie en norvégien « belle femme qui vous guide vers la victoire ».

Les assistants vocaux sont « clairement calqués sur les femmes secrétaires ».

Hilary Bergen

Chercheur à la New School de New York

« De nombreuses entreprises, comme Google, ont clairement sexospécifié leurs assistants numériques », déclare Hilary Bergen, chercheuse à la New School de New York. Même si les choses ont évolué depuis la publication en 2016 de son article scientifique, « Je rougirais si je pouvais », elle explique que les assistants vocaux sont « clairement calqués sur les femmes secrétaires ».

De nombreuses entreprises, comme Google, ont clairement sexospécifié leurs assistants numériques, explique Hilary Bergen, chercheuse à la New School de New York.
De nombreuses entreprises, comme Google, ont clairement sexospécifié leurs assistants numériques, explique Hilary Bergen, chercheuse à la New School de New York.

Faire confiance à l’IA

Pourquoi faire le choix de faire confiance à l’IA ? Cette technologie peut rendre ses utilisateurs méfiants. Mais pour inspirer confiance, l’appareil est programmé pour imiter des qualités comme la gentillesse, la bienveillance et la douceur, caractéristiques généralement attribuées aux femmes. Le problème? Cette approche risque de perpétuer une vision de longue date selon laquelle les femmes sont des objets.

Examiner l’IA et son genre, c’est s’intéresser à ses créateurs, dont la grande majorité sont des hommes. Selon le Forum économique mondial, seuls 22 % des professionnels de l’IA sont des femmes. Hilary Bergen conclut : « L’IA agit comme un véritable miroir de notre société. Donc tant que nous serons imparfaits, l’IA sera imparfaite ».

Laisser un commentaire

4 × trois =