GTA 6 : Comment l'Union Européenne compte réguler le contenu violent dans le futur jeu GTA ?

Jean Delaunay

GTA 6 : Comment l’Union Européenne compte réguler le contenu violent dans le futur jeu GTA ?

Dans un monde où la violence fait partie intégrante de nombreux jeux vidéo, comment l’Union Européenne réussit-elle à réguler ce type de contenu, notamment dans des titres aussi populaires que GTA 6 ? Cet article a pour objectif d’expliquer les différentes stratégies mises en place pour contrôler et encadrer la présence de scènes violentes dans les jeux vidéo au sein de l’UE.

Le système PEGI : une classification européenne des jeux vidéo

Le système PEGI (Pan European Game Information) est un dispositif mis en place par l’Union Européenne qui vise à informer les consommateurs sur la nature des jeux vidéo en attribuant à chaque jeu une classification en fonction de son contenu. Les classifications PEGI permettent ainsi aux parents d’être informés sur le type de contenu présent dans un jeu vidéo avant de l’acheter pour leur enfant.

  • PEGI 3 : Les jeux classés PEGI 3 conviennent à tous les âges et ne contiennent aucun élément pouvant être considéré comme effrayant ou choquant pour les jeunes enfants.
  • PEGI 7 : Les jeux classés PEGI 7 peuvent contenir des scènes ou des sons susceptibles de faire peur aux enfants de moins de 7 ans.
  • PEGI 12 : Les jeux classés PEGI 12 sont adaptés pour les personnes âgées de 12 ans et plus. Ils peuvent contenir une violence modérée sous forme d’images ou de comportements réalistes.
  • PEGI 16 : Les jeux classés PEGI 16 contiennent des scènes de violence intense et/ou des scènes de sexe explicites, ainsi que des éléments susceptibles de choquer les personnes de moins de 16 ans.
  • PEGI 18 : Les jeux classés PEGI 18 sont destinés à un public adulte en raison de leur contenu extrêmement violent, sexuel ou autrement choquant.

Le système PEGI est régulièrement mis à jour pour s’adapter aux évolutions du marché et aux préoccupations des consommateurs. Il prend notamment en compte les retours des élus et des associations de protection de l’enfance.

La législation européenne contre la promotion de la violence dans les jeux vidéo

L’Union Européenne a également instauré une législation visant à encadrer la promotion de la violence dans les jeux vidéo. Cette législation impose aux développeurs et aux éditeurs de jeux vidéo de respecter certaines règles lors de la création et de la commercialisation de leurs produits.

La directive sur les services de médias audiovisuels (SMA)

La directive SMA (Services de Médias Audiovisuels) est une directive européenne qui vise à harmoniser les législations nationales concernant les services de médias audiovisuels, y compris les jeux vidéo en ligne. Elle impose notamment aux éditeurs de jeux vidéo de ne pas inclure de contenu incitant à la haine ou à la discrimination, et de respecter la protection des mineurs.

La régulation des publicités pour les jeux vidéo violents

En plus de la classification PEGI, l’Union Européenne régule également la publicité pour les jeux vidéo violents. Les publicités pour ce type de jeux sont soumises à des règles strictes afin de ne pas encourager la violence auprès des jeunes consommateurs. Par exemple, il est interdit de diffuser une publicité pour un jeu vidéo classé PEGI 18 lors d’une émission destinée aux enfants ou aux adolescents.

L’autorégulation du secteur des jeux vidéo

Outre les mesures législatives et réglementaires imposées par l’Union Européenne, le secteur des jeux vidéo s’engage également dans une démarche d’autorégulation afin de prévenir la diffusion de contenu violent. Cette autorégulation se traduit notamment par la mise en place de codes de conduite et de bonnes pratiques par les acteurs du marché.

Les codes de conduite des développeurs et éditeurs

De nombreux développeurs et éditeurs de jeux vidéo ont mis en place des codes de conduite qui visent à encadrer la création de contenu violent. Ces codes de conduite permettent de définir les limites à ne pas franchir en matière de violence et d’autres contenus sensibles, ainsi que de mettre en place des mécanismes de contrôle interne pour s’assurer du respect de ces règles.

Les initiatives des plateformes de distribution

Les plateformes de distribution de jeux vidéo, telles que Steam ou le PlayStation Store, mettent également en place des mesures pour réguler la diffusion de contenu violent. Par exemple, elles peuvent refuser de référencer un jeu dont le contenu est jugé trop violent ou contraire aux valeurs défendues par la plateforme.

Le cas particulier de GTA 6

La série GTA (Grand Theft Auto) est connue pour son contenu violent et controversé. Le sixième opus de la série n’échappe pas à cette réputation, avec des scènes de tuerie et autres actes violents qui font partie intégrante de l’expérience de jeu.

GTA 6
GTA 6

Néanmoins, les développeurs de GTA 6 ont dû se conformer aux exigences du système PEGI et aux législations européennes concernant la promotion de la violence dans les jeux vidéo. Ainsi, bien que le jeu puisse contenir des scènes de violence intense, celles-ci sont encadrées par les règles établies par l’Union Européenne et les instances de régulation du secteur.

En somme, l’Union Européenne dispose de plusieurs outils pour réguler le contenu violent dans les jeux vidéo tels que GTA 6. Du système PEGI à la législation sur la promotion de la violence, en passant par l’autorégulation du secteur, ces mesures permettent d’encadrer et de limiter la présence de scènes violentes dans les jeux vidéo commercialisés sur le territoire européen.

Laisser un commentaire

deux × 3 =