Grand Prix d'Horlogerie de Genève : le « luxe tranquille » et les marques indépendantes devraient dominer les gagnants

Jean Delaunay

Grand Prix d’Horlogerie de Genève : le « luxe tranquille » et les marques indépendantes devraient dominer les gagnants

L’attente grandit pour la cérémonie de remise du Grand Prix d’Horlogerie de Genève, le point culminant du calendrier de l’industrie horlogère suisse.

Quatre-vingt-dix garde-temps ont été nominés dans 15 catégories, dont celles pour femmes, pour hommes, calendrier et astronomie, bijoux et horloge mécanique.

Les gagnants seront annoncés le 9 novembre après une tournée des pièces nominées à Macao, Hong Kong, Kuala Lumpur, New York et Genève, culminant par une cérémonie scintillante organisée au Théâtre du Léman de la ville suisse.

Les gagnants seront désignés par un jury composé de 30 experts comprenant des collectionneurs de montres, des horlogers, des journalistes, des commissaires-priseurs et le PDG de la marque horlogère MB&F, lauréate de l’année dernière du premier prix, l’Aiguille d’Or.

Nick Foulkes, Président du jury du GPHG 2023
Nick Foulkes, Président du jury du GPHG 2023

Nick Foulkes, historien, auteur, journaliste et président du jury, a déclaré : « Plus qu’un concours, (le GPHG) est une célébration de l’excellence dans un domaine qui revêt une importance historique, culturelle et commerciale pour la ville de Genève… Quoi La particularité du GPHG est qu’il offre des règles du jeu équitables à tous ceux qui y participent. Des marques et des fabricants peu familiers avec le reste du monde rivalisent aux côtés de certains des noms les plus célèbres de l’horlogerie.

Certains des espoirs les plus prometteurs du concours de cette année proviennent d’horlogers tout aussi célèbres pour leurs bijoux, notamment Piaget qui a remporté cinq nominations et Van Cleef & Arpels et Chopard qui ont chacun quatre nominations.

Candidats compétitifs

La maison italienne de joaillerie et d’horlogerie Bulgari est nominée dans les catégories Tourbillon, Joaillerie et Petite Aiguille.

Jean-Christophe Babin, PDG de Bulgari a déclaré à L’Observatoire de l’Europe Culture : « (Être nominé) crée beaucoup de fierté et de motivation dans nos équipes. Ils travaillent dur, c’est un métier dur : on passe des heures et des heures à travailler sur des pièces micromécaniques. Que votre travail soit reconnu non seulement par vos patrons et par le client final, mais aussi par un jury d’experts, est gratifiant.

L'Octo Roma de Bulgarie frappe un tourbillon papillon
L’Octo Roma de Bulgarie frappe un tourbillon papillon

La première nomination de la marque est l’Octo Roma Striking Papillon Tourbillon, un design audacieux avec un boîtier octogonal en titane et des détails vert citron sur le cadran, unique car il s’agit d’une montre techniquement complexe avec un look plus contemporain.

Sa nomination en joaillerie est la Serpenti Cleopatra, une manchette en or rose, ornée de pierres fines colorées et d’un cadran de montre subtilement placé au centre qui rend hommage à l’héritage de la marque en matière de création de « montres secrètes » (où une montre est déguisée en un bijou). ). Il s’inspire également de la visite historique de Cléopâtre à Rome (la maison de Bulgari) et des bracelets serpent qu’elle portait.

Pouvez-vous garder un secret?  Cette Bulgari Serpenti Cléopâtre est à vous si le prix est correct
Pouvez-vous garder un secret? Cette Bulgari Serpenti Cléopâtre est à vous si le prix est correct

Alors que la Serpenti Cleopatra coûte 938 000 CHF (986 000 EUR), sa troisième nomination, l’Octo Roma Automatic, est une montre de tous les jours nominée pour la Petite Aiguille, une catégorie de montres à un prix plus accessible. Les montres nominées dans cette catégorie doivent avoir un prix compris entre 2’000 CHF et 8’000 CHF.

Un luxe tranquille… murmure-le fort

Bulgari a quelques candidatures intéressantes, mais Babin se demande si le contexte économique morose pourrait influencer le jury cette année : « Peut-être qu’ils pourraient accorder plus d’attention au « luxe tranquille » », a-t-il déclaré. « Le luxe tranquille semble aujourd’hui être plus accepté que le luxe provocateur. Il est probable que certains membres du jury suivront la mode et voteront pour des montres plus discrètes.

Les marques indépendantes, qui auraient gagné en popularité ces dernières années, font également des vagues sur la liste restreinte du GPHG.

1969 DeltaWorks - L'amour fraternel de l'horloger néerlandais Grönefeld
1969 DeltaWorks – L’amour fraternel de l’horloger néerlandais Grönefeld

Grönefeld, une marque néerlandaise dirigée par deux frères, est nominée pour sa toute première montre de sport.

«Nous voulons cibler les jeunes ayant un mode de vie plus actif, c’est pourquoi nous avons pensé que c’était le moment d’opter pour une montre que vous pouvez porter au quotidien», explique Bart Grönefeld, copropriétaire de Grönefeld.

La montre DeltaWorks de 1969 a été conçue pour transmettre des informations dans un format clair et intelligible. Le cadran présente une surface saumon givrée avec des index bleus et lumineux. Le bracelet en caoutchouc orange rend hommage à la patrie des frères.

Grönefeld affirme qu’il était important pour eux de conserver également les signatures de la marque, telles que des finitions raffinées et décorées. « Les marques de luxe, lorsqu’elles fabriquent une montre de sport, industrialisent généralement le mouvement, mais nous avons choisi de conserver la finition manuelle traditionnelle à l’intérieur de notre montre de sport. »

Une autre marque indépendante à surveiller lors de la cérémonie de cette année est Bovet, nominée dans trois catégories.

Le Récital 27, nominé pour la complication pour hommes, présente le boîtier « écriture inclinée » caractéristique de Bovet qui s’incline vers l’arrière, nécessitant moins d’inclinaison du poignet du porteur pour voir l’heure tout en affichant également trois fuseaux horaires et les phases de lune.

En route pour une chanson - Récital 27 de Bovet
En route pour une chanson – Récital 27 de Bovet

Également de la collection Récital, la montre Astérium, nominée pour Calendrier et Astronomie. Pascal Raffy, PDG de Bovet, a déclaré : « L’Astérium est l’une des réalisations horlogères majeures de la maison. »

L'Asterium de Bovet est nominé dans la catégorie Clendar et Astronomie
L’Asterium de Bovet est nominé dans la catégorie Clendar et Astronomie

Il affiche une carte gravée du ciel nocturne, une carte des planètes, les signes du zodiaque, les phases de lune, les solstices, les équinoxes et un calendrier sidéral (qui documente l’orbite exacte de la Terre autour du soleil plutôt que le calendrier grégorien. qui doit prendre en compte les années bissextiles pour se synchroniser avec l’année astronomique).

Nominée dans la catégorie Tourbillon, la Virtuoso XI est la première montre entièrement squelette de Bovet, qui met en valeur toute la mécanique de la pièce. Raffy la décrit comme une montre simple qui met en valeur la « quintessence de l’artisanat », en mettant l’accent sur les 60 heures de gravure à la main qui composent chaque pièce ainsi que sur le boîtier et le nœud « en pente d’écriture », tous deux brevetés par la marque.

Le Virtuoso XI de Bovet est le premier squelette complet de la société
Le Virtuoso XI de Bovet est le premier squelette complet de la société

Alors que Bovet espère remporter une victoire, Raffy estime que sa meilleure chance d’y parvenir est de rester fidèle à la marque : « Je ne sais pas quel est le goût et l’appréciation des membres du jury cette année. Ce que je sais, c’est que ce que nous faisons est lié à l’authenticité… J’aime la façon dont nous exprimons notre horlogerie, elle est liée au respect de la tradition et des valeurs. En même temps, ce que nous avons essayé de faire, c’est d’exprimer notre modernité, étape par étape, sans vendre notre âme.

Dans une industrie si axée sur la préservation et la promotion de son savoir-faire artistique et technologique, le jury a la tâche difficile de choisir les gagnants. Qu’il s’agisse d’une grande marque ou d’un indépendant, qu’il gagne ou qu’il perde du jour au lendemain, le GPHG est avant tout la célébration d’une autre orbite autour du soleil passée à pousser l’horlogerie vers de nouveaux sommets.

Laisser un commentaire

10 − 8 =