fraudes au paiement

Bastien

Fraudes au paiement : Les chèques dans le viseur

Les fraudes aux moyens de paiement connaissent une recrudescence notable. Selon la Banque de France, elles ont augmenté de 16,9 % en volume et de 5,4 % en valeur au premier semestre 2023. Cette augmentation met en lumière l’utilisation frauduleuse des chèques, un sujet qui mérite une attention particulière.

Une hausse significative des fraudes

La Banque de France a récemment révélé que « près de 4,1 millions d’opérations frauduleuses, représentant un préjudice total de 628 millions d’euros, ont été enregistrées au premier semestre 2023 ». Ce chiffre alarmant survient dans un contexte global d’augmentation des volumes de paiements, qui ont progressé de 8 % sur la même période. En comparaison à l’année précédente, les fraudes aux moyens de paiement ont donc augmenté de manière préoccupante.

Malgré cette augmentation, il est important de noter que les fraudes restent relativement limitées par rapport aux 16,1 milliards de transactions effectuées par virements, prélèvements, paiements par carte ou encore par chèques. Néanmoins, la Banque de France insiste sur la nécessité de vigilance, notamment en ce qui concerne les chèques.

Repli du taux de fraude aux paiements électroniques

Lors de la réunion de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP) du 17 janvier, il a été souligné une baisse du taux de fraude sur la plupart des canaux de paiement par carte. En particulier, le taux de fraude sur les paiements en ligne a continué de diminuer grâce à la mise en place de l’authentification forte, atteignant un nouveau point bas historique de 0,153 %. De plus, le taux de fraude sur les paiements de proximité par mobile a fortement baissé, s’établissant à 0,024 %, un niveau proche de celui du paiement sans contact par carte.

La carte bancaire reste néanmoins le « moyen de paiement préféré des Français », représentant 61,9 % des transactions au premier semestre 2023. Cependant, elle est également le « moyen de paiement le plus fraudé en valeur », avec 256,5 millions d’euros de fraudes, soit 42 % des montants fraudés.

Les fraudes aux chèques toujours en tête

Bien que l’utilisation du chèque continue de diminuer, représentant seulement 2,8 % des transactions enregistrées, il reste l’instrument de paiement avec le taux de fraude le plus élevé. L’OSMP attribue cette vulnérabilité aux chèques perdus et volés. En effet, le chèque représente 29 % des fraudes enregistrées, suivi par les virements avec 24 %.

Face à cette situation, le nouveau président de l’observatoire recommande aux institutions financières de renforcer la sécurité autour des chèques. Il suggère notamment de simplifier les procédures d’opposition et d’assurer que les carnets de chèques soient retirés en personne dans les agences bancaires, plutôt que d’être envoyés par courrier.

Conclusion

La montée des fraudes aux moyens de paiement, en particulier via les chèques, appelle à une vigilance accrue. Tandis que les paiements électroniques voient leur sécurité renforcée, les chèques demeurent une cible de choix pour les fraudeurs. Il est essentiel que les institutions financières prennent des mesures supplémentaires pour protéger les consommateurs et réduire ces incidents. Une compréhension claire et une action concertée sont nécessaires pour naviguer dans ce paysage financier complexe et en constante évolution.

Laisser un commentaire

9 + 9 =