Fraude au compteur kilométrique

Bastien

Fraude au compteur kilométrique : Comment repérer une voiture trafiquée

Une fraude répandue

Une récente étude révèle que 3,27 % des compteurs kilométriques des voitures d’occasion en France sont trafiqués, affectant des milliers d’acheteurs chaque année. L’enquête menée par la start-up spécialisée dans l’analyse des antécédents des véhicules, dévoile l’ampleur de cette fraude. Selon cette étude, les pertes financières pour les acheteurs dépasseraient 807 millions d’euros, les acheteurs payant en moyenne 20 % de plus pour une voiture dont le kilométrage a été falsifié pour afficher 60 000 km de moins. Entre 280 000 et 625 000 véhicules seraient concernés par cette fraude, sur un total de plus de 5,5 millions de véhicules d’occasion vendus annuellement en France.

Consulter l’historique administratif d’un véhicule

Pour contrer cette fraude, plusieurs indices peuvent aider les acheteurs à déceler un compteur trafiqué, malgré la difficulté de repérer une falsification à l’œil nu. Par exemple, l’usure des pédales ou du levier de vitesse non conforme au kilométrage affiché peut être un signe. Depuis 2019, le site HistoVec du ministère de l’Intérieur permet de consulter l’historique administratif d’un véhicule, offrant une traçabilité sur sa première mise en circulation, les changements de propriétaires et les sinistres déclarés.

Les méthodes des fraudeurs

Les fraudeurs, souvent bien équipés technologiquement, se spécialisent dans cette escroquerie lucrative. Principalement en Europe de l’Est, où les importations automobiles sont massives, ces escrocs utilisent des tablettes tactiles disponibles à partir de 150 euros pour falsifier le kilométrage en moins de cinq minutes. Les services de manipulation de kilométrage peuvent coûter entre 1 500 et 3 000 euros pour les clients intéressés.

Les risques encourus par les fraudeurs

Les acheteurs doivent rester vigilants face à une défaillance prématurée ou à l’absence de justification de certaines réparations, signes potentiels de fraude. En cas de suspicion, les acheteurs peuvent engager des procédures légales contre les vendeurs. Ces dernières années, les unités de gendarmerie ont démantelé plusieurs réseaux de fraude au compteur dans l’Est de la France. Certains garagistes peu scrupuleux ont été pris en flagrant délit de revente de véhicules importés d’Allemagne après avoir rajeuni leur kilométrage pour en obtenir un prix plus élevé. Ce délit peut entraîner jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et une amende pouvant atteindre 300 000 euros.

Conclusion

La fraude au compteur kilométrique est un fléau qui touche de nombreux acheteurs de voitures d’occasion. Il est essentiel de rester vigilant et de vérifier l’historique administratif du véhicule avant tout achat. Les acheteurs doivent être attentifs aux signes de falsification et ne pas hésiter à utiliser les outils à leur disposition pour se protéger contre cette forme d’escroquerie.

Laisser un commentaire

dix-neuf − 11 =