Police officers at the scene of Viertola comprehensive school, in Vantaa, Finland, Tuesday, April 2, 2024.

Jean Delaunay

Finlande : Un enfant est mort et deux blessés dans une fusillade dans une école près d’Helsinki

La fusillade a eu lieu à l’école Viertola à Vantaa, une banlieue de la capitale finlandaise, où fréquentent environ 800 élèves et 90 membres du personnel.

Un élève a été tué et deux autres blessés après qu’un adolescent de 12 ans a ouvert le feu mardi matin dans une école secondaire du sud de la Finlande, selon les policiers.

Le suspect a été arrêté plus tard dans la journée, ont-ils ajouté.

Des policiers lourdement armés ont bouclé l’école Viertola – un grand établissement d’enseignement comprenant des collèges et des lycées comptant au total environ 800 élèves – dans la ville de Vantaa, près d’Helsinki.

Les policiers ont été alertés de la fusillade peu après 9h00, heure locale.

« La journée a commencé de manière horrible », a écrit la ministre finlandaise de l’Intérieur, Mari Rantanen, sur X.

« Il y a eu une fusillade à l’école Viertola à Vantaa. Je ne peux qu’imaginer la douleur et l’inquiétude que vivent actuellement de nombreuses familles. »

« L’auteur présumé a été arrêté », a-t-il ajouté.

L’un des étudiants est mort sur le coup après avoir été abattu, a déclaré le chef de la police Ilkka Koskimäki du département de police de l’Est d’Uusimaa lors d’une conférence de presse.

Les deux autres ont été grièvement blessés, a-t-il précisé.

L’arme utilisée lors de la fusillade était une arme de poing enregistrée dont le permis appartenait au parent du suspect, a déclaré l’inspecteur-détective Kimmo Hyvärinen.

Les autorités ont demandé aux habitants du quartier de rester à l’écart de l’école et de rester à l’intérieur sans laisser entrer d’étrangers.

L’école, répartie sur deux sites, comprend également des classes d’éducation spécialisée.

Le suspect a été arrêté dans la région d’Helsinki moins d’une heure après la fusillade avec une arme de poing en sa possession, a indiqué la police.

Il a admis la fusillade lors d’une première audition avec la police, mais le motif n’a pas été précisé dans l’immédiat, a indiqué la police.

Ils ont ajouté que l’affaire faisait l’objet d’une enquête pour meurtre et deux tentatives de meurtre.

Le président finlandais Alexander Stubb et le Premier ministre Petteri Orpo ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes dans des messages publiés sur X, se disant tous deux choqués par la fusillade.

« Ce qui rend cela particulièrement choquant, c’est l’âge de la victime et du suspect », a déclaré Orpo lors d’une conférence de presse mardi.

« Je peux vous assurer que cela sera soigneusement examiné et que des conclusions seront tirées selon lesquelles cela ne se reproduira plus. »

L’âge minimum de la responsabilité pénale en Finlande est de 15 ans, ce qui signifie que le suspect ne peut pas être formellement arrêté.

Un suspect de moins de 15 ans ne peut être entendu que par la police, après quoi il sera remis aux autorités finlandaises de protection de l’enfance.

Au cours des dernières décennies, la Finlande a été témoin de deux fusillades meurtrières majeures dans des écoles.

En novembre 2007, un étudiant de 18 ans armé d’un pistolet semi-automatique a ouvert le feu sur les locaux du lycée Jokela à Tuusula, dans le sud de la Finlande, tuant neuf personnes.

Il a ensuite été retrouvé mort, souffrant de blessures qu’il s’était infligées.

En septembre 2008, un étudiant de 22 ans a abattu 10 personnes avec un pistolet semi-automatique dans une école professionnelle de Kauhajoki, dans le sud-ouest de la Finlande, avant de se suicider.

Dans ce pays nordique de 5,6 millions d’habitants, il existe plus de 1,5 million d’armes à feu autorisées et environ 430 000 titulaires de permis, selon le ministère finlandais de l’Intérieur.

La chasse et la possession d’armes à feu sont des traditions de longue date dans ce pays peu peuplé d’Europe du Nord.

La responsabilité de l’octroi des permis pour les armes à feu ordinaires incombe aux services de police locaux.

À la suite des fusillades dans les écoles de 2007 et 2008, la Finlande a renforcé sa législation sur les armes à feu en relevant l’âge minimum pour posséder une arme à feu et en donnant à la police de plus grands pouvoirs pour vérifier les antécédents des personnes demandant un permis d’armes à feu.

Laisser un commentaire

deux × un =