A hybrid car is seen charging at a charging station at a parking garage in Los Angeles, October 2018

Jean Delaunay

Eurovues. Les véhicules hybrides se sont révélés être le bon choix pour la décarbonation

Au lieu de considérer les véhicules électriques et hybrides comme des solutions concurrentes, nous devrions reconnaître qu’ils sont des solutions complémentaires à des problèmes différents, écrit Patrice Haettel.

Indépendamment de ce que vous pensez de l’expression « le client a toujours raison », elle comporte une vérité essentielle : ce sont les clients qui définissent les habitudes et les tendances de consommation. Ce fait n’est nulle part plus important à garder à l’esprit que dans le secteur automobile actuel.

Alors que les gouvernements et les constructeurs automobiles recherchent des solutions à grande échelle au défi mondial de la mobilité décarbonée, ils doivent s’assurer qu’ils offrent aux consommateurs des options bien adaptées à leurs besoins. Il n’existe pas d’approche unique en matière de mobilité durable.

En Europe, nous avons constaté une croissance significative de l’adoption des véhicules électriques (VE) au cours des dernières années. Cependant, plus récemment, nous avons observé une tendance importante et surprenante : les consommateurs se tournent vers les hybrides. en masse.

Rien qu’en avril de cette année, la demande d’hybrides a connu une augmentation astronomique, les ventes de VHE ayant augmenté de 33,1 %. Cela a complètement dépassé toutes les autres catégories de véhicules, y compris les véhicules électriques, dont les ventes ont augmenté de 14,8 % au cours de la même période.

Selon les données de l’Association des constructeurs européens d’automobiles, 35,9 % des immatriculations de voitures neuves européennes en avril étaient soit des véhicules électriques hybrides (HEV), soit des véhicules électriques hybrides rechargeables (PHEV).

En revanche, les voitures à essence ne représentent que 36 % des ventes. Tout cela suggère que les véhicules hybrides sont en train de devenir une nouvelle option de mobilité standard pour les consommateurs européens.

Qu’est-ce qui explique ce degré de demande pour les véhicules hybrides ? À mon avis, cela se résume à quelque chose profondément ancré dans l’architecture de tous les hybrides : la polyvalence.

Le meilleur des deux mondes

Les véhicules électriques font sans aucun doute partie de l’avenir. Ils offrent aux consommateurs et aux flottes un mode de transport durable et zéro émission, favorisant la décarbonation. Et ils constituent aujourd’hui une solution de mobilité idéale pour les environnements denses et urbanisés.

Les véhicules électriques sont idéaux pour le monde urbanisé, car la densité urbaine constitue l’échafaudage idéal pour les infrastructures de soutien aux véhicules électriques, telles que les points de recharge et l’accès au réseau.

La raison pour laquelle 85 % des nouveaux véhicules électriques sont vendus en Europe occidentale et en Chine est que la géographie économique de ces marchés permet aux infrastructures de véhicules électriques d’évoluer plus facilement, puisque la plupart de la population vit dans de grandes régions urbaines bien connectées.

Cependant, même en Europe, une grande partie du continent ne possède pas cette géographie économique. De nombreux Européens vivent dans des régions rurales ou voyagent régulièrement en dehors des centres urbains denses.

Ensuite, il y a ceux qui travaillent dans des secteurs primaires qui opèrent en grande partie en dehors des zones urbaines, comme l’agriculture, les mines et l’énergie.

Les hybrides offrent le meilleur des deux mondes aux Européens : en leur offrant un transport sans émissions dans les zones urbaines, tout en leur permettant de se déplacer ou de travailler de manière fiable dans des zones où les infrastructures de recharge peuvent ne pas être disponibles.

De nouvelles voitures particulières sont préparées pour le transport dans un centre logistique de la municipalité de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, en octobre 2023.
De nouvelles voitures particulières sont préparées pour le transport dans un centre logistique de la municipalité de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, en octobre 2023.

Les hybrides offrent le meilleur des deux mondes à ces Européens : leur offrir un transport sans émissions dans les zones urbaines, tout en leur permettant de se déplacer ou de travailler de manière fiable dans des zones où les infrastructures de recharge peuvent ne pas être disponibles.

Cet avantage devient plus évident au niveau mondial. Dans le monde rural et dans les pays du Sud, la perspective d’un déploiement complet d’infrastructures pour véhicules électriques est lointaine – l’ampleur des investissements requis n’est actuellement pas viable économiquement.

En conséquence, des régions comme l’Amérique du Sud ont connu peu d’adoption des véhicules électriques : sur 3,1 millions de nouvelles voitures particulières vendues là-bas en 2023, seules 90 000 étaient des véhicules électriques. Dans ces régions, les hybrides offrent une mobilité durable, à faibles émissions, inclusive et responsable pour permettre des connexions économiques essentielles.

Pour contribuer à relever le défi mondial de la décarbonation, ces régions se tournent plutôt vers des solutions de carburants alternatifs.

Au Brésil, par exemple, plus de 80 % des véhicules neufs vendus sont alimentés au bioéthanol et aux carburants flexibles. D’autres marchés ont placé l’innovation en matière de carburants au cœur de leurs feuilles de route en matière de développement durable, l’Inde instaurant l’année prochaine une nouvelle norme de carburant contenant 20 % de bioéthanol.

Polyvalence pour l’avenir

La polyvalence offerte par les véhicules hybrides a conduit à leur adoption rapide en Europe et au-delà. Plutôt que de constituer un choix entre les véhicules à moteur à combustion et les véhicules électriques, les hybrides constituent une alternative sur la voie de la décarbonation, offrant des solutions qui soutiennent le rythme du changement et la demande dans la région.

L’innovation en matière de carburants durables permet à ces hybrides d’atteindre une empreinte carbone presque identique à celle des véhicules électriques tout au long de leur durée de vie.

Les investissements annuels dans les technologies de carburant comme les carburants électroniques, les biocarburants et les carburants flexibles totalisent 51 milliards de dollars (47,6 milliards d’euros) dans le monde : tous ces projets reposent sur l’utilisation continue des moteurs à combustion interne (MCI) et des hybrides.

En plus de développer son secteur des véhicules électriques, l’industrie européenne s’annonce comme la grande gagnante de l’essor des hybrides et de l’innovation en matière de carburants durables.

Un modèle en coupe de la Corvette E Ray 2024 est exposé à Milford, Michigan, janvier 2023
Un modèle en coupe de la Corvette E Ray 2024 est exposé à Milford, Michigan, janvier 2023

En plus de développer son secteur des véhicules électriques, l’industrie européenne s’annonce comme la grande gagnante de l’essor des hybrides et de l’innovation en matière de carburants durables.

L’Europe jouit d’une richesse de connaissances et de talents, ce qui constitue un avantage comparatif majeur pour la production ICE et hybride.

Cela comprend un écosystème de recherche de classe mondiale et des centaines de milliers d’ingénieurs et de techniciens possédant des décennies d’expérience dans la fourniture d’ICE de pointe.

Au lieu de considérer les véhicules électriques et hybrides comme des solutions concurrentes, nous devrions reconnaître qu’ils constituent des solutions complémentaires à différents problèmes, nous aidant ainsi à atteindre l’objectif primordial de décarbonation.

Ensemble, ils peuvent ouvrir de nouvelles voies vers un avenir plus durable pour l’Europe et la planète.

Laisser un commentaire

20 + huit =