Andrii, 25, a Ukrainian commander of Grad crew, pets a cat, while waiting for orders from command centre at the frontline in Donetsk region, February 2024

Jean Delaunay

Eurovues. La relance verte en Ukraine est un impératif stratégique pour l’Union européenne

Le soutien aux efforts de l’Ukraine pour faire face aux conséquences environnementales de la guerre doit s’inscrire dans le cadre plus large du processus d’adhésion de l’Ukraine à l’UE, écrivent Margot Wallström, Heidi Hautala et Virginijus Sinkevicius.

Deux années d’invasion brutale et à grande échelle par la Russie ont infligé de graves dommages environnementaux à l’Ukraine, affectant la riche biodiversité du pays, contaminant les ressources terrestres et en eau et posant une menace directe à la santé et à la sécurité publiques.

Relever ces défis est crucial pour l’environnement, mais aussi pour la paix, la stabilité et la santé à long terme du continent européen.

Le président Volodymyr Zelenskyy, dans son Plan de paix en 10 points, a souligné à juste titre la protection immédiate de l’environnement comme condition préalable à une paix juste et durable.

Il est remarquable de constater à quel point l’Ukraine est déterminée à atténuer autant que possible l’impact environnemental à long terme de la guerre.

L’investissement en Ukraine, un modèle pour les autres pays européens

Un groupe de travail de haut niveau a récemment formulé une voie à suivre possible dans un document intitulé « Un pacte environnemental pour l’Ukraine ». Le document apporte un ensemble complet de recommandations et présente une feuille de route pour le redressement environnemental de l’Ukraine, en soulignant les destins étroitement liés de la durabilité écologique et de la stabilité régionale.

L’UE a un rôle fondamental à jouer à cet égard et elle peut démontrer son engagement en faveur de la gestion de l’environnement et de son engagement géopolitique stratégique en soutenant l’Ukraine dans ces efforts.

Soutenir la transition de l’Ukraine vers une économie verte est une opportunité pour l’UE de favoriser l’innovation, les technologies vertes et les pratiques durables dans une région essentielle à ses intérêts stratégiques.

Des gens regardent le cratère d'une explosion dans un village de Horodnya, région de Tchernihiv, avril 2022.
Des gens regardent le cratère d’une explosion dans un village de Horodnya, région de Tchernihiv, avril 2022.

La semaine prochaine, le Parlement européen devrait approuver le mécanisme de soutien tant attendu de 50 milliards d’euros à l’Ukraine. Si elle est correctement mise en œuvre, la Facilité pluriannuelle pour l’Ukraine peut servir de modèle sur la manière de lutter contre la destruction de l’environnement causée par la guerre et de soutenir un relèvement durable.

Au mieux, la Facilité pour l’Ukraine peut contribuer à mettre l’Ukraine sur la voie d’une économie verte et zéro émission nette. Soutenir la transition de l’Ukraine vers une économie verte est une opportunité pour l’UE de favoriser l’innovation, les technologies vertes et les pratiques durables dans une région essentielle à ses intérêts stratégiques.

Les investissements dans les énergies renouvelables, l’agriculture durable et les infrastructures vertes en Ukraine peuvent servir de modèle à d’autres pays européens, en particulier à ceux qui sont sur la voie de l’adhésion à l’UE.

L’environnement est une victime silencieuse de la guerre

Il ne fait aucun doute que l’ampleur de l’effort de reconstruction sera considérable. Tant que la guerre fera rage, les coûts humains et environnementaux augmenteront.

Le soutien urgent de la facilité pour l’Ukraine devrait principalement servir à répondre aux besoins budgétaires immédiats de l’Ukraine, tels que le paiement des salaires des enseignants, des médecins et d’autres travailleurs essentiels.

Un soutien international bien plus important est nécessaire pour permettre à l’Ukraine de se remettre de la guerre, de reconstruire en mieux et de remédier aux vastes dégâts environnementaux causés par la Russie.

Depuis trop longtemps, l’environnement est une victime silencieuse de la guerre. Garantir les responsabilités pour les crimes environnementaux est un aspect essentiel de la poursuite plus large de la justice et du respect du droit international.

L'artiste ukrainienne Olena Yanko peint des tournesols sur des voitures détruites par les attaques russes à Irpin, en août 2022.
L’artiste ukrainienne Olena Yanko peint des tournesols sur des voitures détruites par les attaques russes à Irpin, en août 2022.

La responsabilité est un aspect clé du travail du Groupe de travail de haut niveau. Le droit international exige que la Russie paie pour les dommages qu’elle a causés par sa guerre d’agression illégale.

Toutes les approches de réparation, compatibles avec le droit international, doivent être envisagées. L’UE se prépare déjà à utiliser les intérêts générés par les avoirs gelés pour soutenir l’Ukraine. Ces fonds doivent également être utilisés pour réparer l’environnement.

Depuis trop longtemps, l’environnement est une victime silencieuse de la guerre. Garantir les responsabilités pour les crimes environnementaux est un aspect essentiel de la poursuite plus large de la justice et du respect du droit international.

Il faut rendre des comptes pour les crimes environnementaux

Tout au long de la guerre, l’Ukraine a fait preuve d’un leadership exceptionnel en faisant progresser la responsabilisation pour les crimes environnementaux, tant au niveau national qu’au regard du droit international.

La semaine dernière, le procureur général d’Ukraine, Andrii Kostin, a annoncé que, pour la première fois dans des conditions de guerre, un avis de suspicion d’écocide avait été publié, désignant cinq officiers russes comme suspects du bombardement délibéré d’un centre de recherche contenant des matières radioactives.

Les ressources juridiques et diplomatiques de l’UE peuvent renforcer considérablement les efforts de l’Ukraine à cet égard.

Le soutien de l’UE à l’atténuation des dommages environnementaux, à la recherche de responsabilités pour les crimes environnementaux et à la promotion de la relance verte de l’Ukraine n’est pas seulement un impératif moral mais aussi une nécessité stratégique.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy diffuse en direct sur son téléphone lors d'une cérémonie à l'aéroport Hostomel de Kiev, le 24 février 2024.
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy diffuse en direct sur son téléphone lors d’une cérémonie à l’aéroport Hostomel de Kiev, le 24 février 2024.

En soutenant les enquêtes et les actions en justice contre les responsables des dommages environnementaux, l’UE peut envoyer un message puissant sur les conséquences de la négligence et de la destruction de l’environnement pendant les conflits.

Le soutien de l’UE à l’atténuation des dommages environnementaux, à la recherche de responsabilités pour les crimes environnementaux et à la promotion de la relance verte de l’Ukraine n’est pas seulement un impératif moral mais aussi une nécessité stratégique.

Dans les circonstances actuelles, il est fondamental pour l’UE d’avancer dans le processus d’adhésion.

Suite à la décision d’ouvrir des négociations d’accès avec l’Ukraine en décembre, l’UE doit désormais se mettre d’accord sur le cadre de négociation, qui fixera les lignes directrices et les principes des négociations d’adhésion.

Établissons une norme mondiale

Le soutien aux efforts de l’Ukraine pour faire face aux conséquences environnementales de la guerre doit s’inscrire dans le cadre plus large du processus d’adhésion de l’Ukraine à l’UE.

Les attentes en matière d’adhésion et les conditionnalités liées à ce processus peuvent contribuer à stimuler les réformes nécessaires dans le pays.

L’alignement des politiques environnementales de l’Ukraine sur les normes de l’UE bénéficiera aux deux parties.

L’adhésion de l’Ukraine peut faciliter la transition de l’Europe vers les sources d’énergie renouvelables si la législation et les investissements appropriés sont en place.

L’Ukraine dispose d’un potentiel considérable en matière d’énergie hydroélectrique, solaire et éolienne. La biomasse recèle un potentiel considérable grâce à l’important secteur agricole ukrainien.

En outre, l’adhésion de l’Ukraine pourrait accroître l’approvisionnement national en métaux et matières premières essentiels à la résilience industrielle et à la transition verte de l’Europe.

C’est le moment pour l’UE de réaffirmer son engagement en faveur d’un avenir durable, non seulement à l’intérieur de ses frontières mais sur tout le continent, en établissant une norme mondiale en matière de responsabilité environnementale et de résilience face aux conflits.

Laisser un commentaire

13 − 13 =