A person using a smartphone in the EU, illustration

Jean Delaunay

Eurovues. La loi européenne sur les marchés numériques est une arme à double tranchant

Avec la réglementation DMA, l’UE risque de s’aventurer sur le territoire d’un marché qui pénalise le succès, écrit Irakli Machaidze.

La loi sur les marchés numériques (DMA) de l’Union européenne aurait dû changer la donne dans la quête européenne visant à apprivoiser les titans du cyberespace.

Cependant, maintenant que le DMA est entré en vigueur, il semble qu’il se heurte aux mêmes écueils que les efforts passés de l’UE.

Bruxelles a une fois de plus étendu son filet réglementaire, étranglant la concurrence et l’innovation et laissant les consommateurs perplexes de frustration.

L’UE espère que la répression contre les géants de la technologie, gardiens de notre monde numérique, ouvrira les vannes à la concurrence, à l’innovation et à de meilleures offres pour les consommateurs. Mais l’histoire raconte une tout autre histoire.

Nous avons été témoins d’innombrables cas où la réglementation excessive de l’UE a paralysé la compétitivité dans tous les secteurs, notamment le RGPD, les véhicules électriques, les réglementations sur l’IA et bien d’autres encore.

Utiliser des réglementations plus ambitieuses comme le DMA dans la lutte contre les grandes technologies pourrait avoir un effet dans les deux sens, devenant une arme à double tranchant avec des conséquences inattendues.

Est-ce que tout cela fonctionne vraiment dans la pratique ?

La loi européenne sur les marchés numériques vise directement les grands titans technologiques américains comme Apple, Amazon, Meta et Microsoft.

Ces entreprises, désignées comme « gardiens », sont désormais surveillées de près pour garantir qu’elles jouent équitablement, en s’abstenant d’accorder à leurs propres services un traitement préférentiel par rapport à leurs concurrents sur leurs plateformes.

Google, par exemple, ne peut plus pousser les utilisateurs à sélectionner par défaut son moteur de recherche sur les téléphones Android lors de la configuration. Il doit présenter des alternatives.

Dans un exemple particulièrement frappant des nouvelles règles, Google Maps n’est plus directement accessible via la recherche Google, au grand dam de nombreux utilisateurs qui appréciaient la commodité d’une carte cliquable apparaissant dans leurs résultats de recherche.

Ces modifications forcées de certains des services en ligne les plus populaires au monde (…) représentent un changement important dans le paysage en ligne pour des millions d’utilisateurs européens, tandis que d’autres utilisateurs dans le monde continuent d’utiliser ces applications et sites Web sans modification.

L'Apple Store de la 5e Avenue à New York, mars 2024
L’Apple Store de la 5e Avenue à New York, mars 2024

Les services Apple commencent également à être différents dans l’UE grâce aux nouvelles règles du DMA. Apple est désormais tenu d’ouvrir pour la première fois les iPhones à des magasins d’applications alternatifs.

Les applications de messagerie comme Meta’s Messenger sont également poussées à bien fonctionner, en rendant leurs services compatibles avec les plateformes de messagerie tierces et en demandant aux utilisateurs la permission de garder leur compte Facebook connecté à leur compte Messenger.

Essentiellement, il est désormais interdit aux contrôleurs d’accès de favoriser leurs propres produits ou services sur leurs plateformes.

Ces modifications forcées de certains des services en ligne les plus populaires au monde, comme Messenger et Google Maps, représentent un changement important dans le paysage en ligne pour des millions d’utilisateurs européens, tandis que d’autres utilisateurs dans le monde continuent d’utiliser ces applications et sites Web sans modification.

Sous couvert de promouvoir la concurrence, l’UE démantèle des systèmes éprouvés qui ont fait leur succès sur le marché, ce qui risque de désavantager les acteurs qui réussissent et de compliquer la vie des consommateurs.

Préparez-vous aux turbulences quotidiennes

Les effets du DMA s’étendent déjà bien au-delà des gardiens. Parce que d’innombrables autres entreprises s’appuient sur ces géants de la technologie pour diriger les consommateurs vers eux, le préjudice causé à Google se répercute sur d’autres entreprises.

Par exemple, selon Mirai, l’une des principales organisations partenaires internationales pour les hôteliers, les résultats suite aux modifications apportées à Google Hotel Ads dressent un tableau sombre de l’impact du DMA.

Dans l’UE, les clics et les réservations sur les sites Web d’hôtels ont chuté de 30 %, tandis que la part du total des réservations provenant de Google Hotel Ads a connu une baisse de 2,1 % par rapport aux mois précédents.

En revanche, la tendance mondiale montre une augmentation de 1 %, mettant en évidence un contraste saisissant entre les fortunes. Le trafic en ligne de l’industrie hôtelière, une source d’activité importante, s’effondre après seulement quelques mois d’application de la DMA.

Une étude récente sur le DMA met en lumière une réalité troublante : même si les contrôleurs d’accès respectent ses réglementations, les consommateurs pourraient finir par en subir les conséquences.

Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de l'Europe, adaptée à l'ère numérique, et Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, s'adressent aux médias à Bruxelles, en avril 2024
Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de l’Europe, adaptée à l’ère numérique, et Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, s’adressent aux médias à Bruxelles, en avril 2024

Une étude récente sur le DMA met en lumière une réalité troublante : même si les contrôleurs d’accès respectent ses réglementations, les consommateurs pourraient finir par en subir les conséquences.

Les changements anticipés dans les prix, la qualité du service et les options peuvent faire peser sur les consommateurs des coûts de temps accrus, faussant ainsi la concurrence sur le marché. De telles mesures de protection pourraient à terme se retourner contre eux, obligeant les entreprises élevées dans des environnements protégés à lutter pour rivaliser à l’échelle mondiale.

En outre, l’impact à long terme du DMA sur la compétitivité mondiale reste incertain, ce qui pourrait entraver la présence des entreprises européennes sur la scène mondiale.

Préparez-vous aux turbulences quotidiennes : hausse des prix, diminution des options, baisse de la qualité et augmentation des coûts, alors que les consommateurs sont aux prises avec de nouvelles conditions et obligations en matière de données.

Détrôner ces chouchous du marché boursier pourrait provoquer des ondes de choc dans les finances des gens ordinaires, sapant ainsi la protection prévue par la loi.

La réglementation a des conséquences (involontaires)

À l’avenir, il est impératif que les décideurs politiques s’attaquent aux incertitudes et aux défis entourant la mise en œuvre du DMA.

Pour promouvoir la transparence et l’efficacité, des processus de contrôle et d’examen approfondis doivent être mis en place, garantissant que les réglementations établissent un équilibre entre la promotion de l’innovation, la concurrence et la protection des consommateurs.

Les décideurs politiques doivent également prendre en compte les conséquences imprévues potentielles d’une réglementation excessive, notamment en ce qui concerne son impact sur la compétitivité mondiale et le choix des consommateurs.

En outre, des efforts devraient être déployés pour améliorer la clarté et l’adaptabilité des cadres réglementaires, en minimisant toute ambiguïté et en maximisant leur efficacité dans la réalisation des objectifs visés.

Alors que l’UE cherche à trouver un équilibre entre favoriser une concurrence loyale et l’écraser par inadvertance, les consommateurs et l’industrie surveillent de près la situation.

L’élaboration des politiques et la politique européenne ont un impact profond sur la vie numérique quotidienne des consommateurs. À travers les réglementations DMA, l’UE risque de s’aventurer sur le territoire d’un marché qui pénalise la réussite.

Laisser un commentaire

dix + 18 =