European Union leaders debated how to boost investment in several sectors, including defense

Jean Delaunay

État de l’Union : économie de guerre et aide humanitaire

L’impact économique de la guerre et les nouvelles sources d’investissement pour la défense étaient au cœur du sommet européen cette semaine à Bruxelles.

Outre les souffrances humaines, qui ne peuvent jamais être comptées, la guerre est en fait aussi une question de capacité financière.

Depuis le début de l’invasion russe à grande échelle il y a un peu plus de deux ans, l’UE et ses États membres ont soutenu l’Ukraine à hauteur de près de 88 milliards d’euros, selon les chiffres de la Commission européenne publiés en janvier dernier.

Mais l’UE a également décidé d’investir davantage dans sa propre capacité de défense. Certains pays proposent d’émettre de la dette commune, d’autres préconisent d’utiliser les bénéfices exceptionnels des actifs russes immobilisés.

Le sommet des dirigeants de l’UE à Bruxelles cette semaine a essentiellement porté sur la manière d’obtenir les ressources nécessaires.

« En effet, il existe un fort soutien en faveur de l’utilisation des bénéfices exceptionnels des actifs immobilisés à des fins militaires pour l’Ukraine. J’ai dit aux dirigeants que si nous concluons rapidement la proposition, nous pourrions débourser le premier milliard dès le 1er juillet », a déclaré Ursula von der Leyen. , président de la Commission européenne.

Le sondage IPSOS

Dans le programme, nous attirons également l’attention sur l’enquête exclusive et unique en son genre sur les prochaines élections au Parlement européen, réalisée par Ipsos pour L’Observatoire de l’Europe dans 18 États membres de l’UE et publiée cette semaine lors d’un événement spécial en direct « On air ».

Le soutien à l’extrême droite devrait augmenter au prochain Parlement européen, mais les partis pro-européens détiendront toujours 63 % des sièges, selon notre sondage.

La capacité à former des coalitions pour adopter des lois plus controversées pourrait constituer le plus grand test pour les forces traditionnelles du centre.

Forum Humanitaire

Pour la troisième année, le Forum humanitaire européen s’est tenu à Bruxelles pour collecter des fonds pour répondre aux besoins mondiaux qui ont atteint des niveaux sans précédent l’année dernière.

Les projections indiquent que près de 300 millions de personnes dans le monde ont besoin d’une aide humanitaire. Les États membres de l’UE et la Commission européenne ont annoncé des promesses de dons de plus de 7 milliards d’euros.

Plusieurs agences des Nations Unies ont envoyé leurs représentants et L’Observatoire de l’Europe a interviewé Natalia Kanem, directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population, qui a souligné le sort des femmes et des enfants.

« Les femmes et les enfants sont toujours ceux qui supportent le pire dans toute crise, les causes humanitaires, les conflits et les catastrophes climatiques étant les causes les plus courantes », a-t-elle déclaré.

« Lorsque nous recherchons les 46 milliards de dollars – nécessaires pour cette année – nous constatons que, généralement, les appels humanitaires sont sous-financés. Et très souvent, le secteur privé peut fournir des médicaments, il peut fournir du matériel », a ajouté Kanem.

Laisser un commentaire

13 + 12 =