En direct.  COP28 : « Faites en sorte que la COP28 compte », déclare le chef de l'ONU alors que les négociations entrent dans une période critique au sommet sur le climat

Jean Delaunay

En direct. COP28 : « Faites en sorte que la COP28 compte », déclare le chef de l’ONU alors que les négociations entrent dans une période critique au sommet sur le climat

Nous nous dirigeons vers les dernières heures de la conférence des Nations Unies sur le climat, alors que le président de la COP28, Sultan Al Jaber, s’efforce de terminer à temps. Mais peut-on parvenir à un accord final qui convienne à tout le monde ?

09h35

Bonjour et bienvenue dans notre couverture en direct de la COP28 ! Nous vous présenterons les dernières nouvelles alors que les négociations à Dubaï approchent de leur dernière ligne droite.

Mais d’abord, voici une mise à jour sur ce que vous avez manqué hier.

La Journée de l’alimentation a démarré sur les chapeaux de roues avec l’annonce qu’une « avant-garde » de pays, dont le Brésil et la Norvège, se regroupent pour transformer leurs systèmes alimentaires et d’utilisation des terres.

Établi dans le cadre de l’Accord de Paris en 2015, l’objectif mondial d’adaptation (GGA) est un cadre destiné à aider à canaliser l’argent pour l’adaptation – et à le faire circuler à la même échelle que le financement pour l’atténuation (qui consiste à aider les pays à réduire leurs émissions). Après deux ans de travail, un projet de texte sur le GGA a été publié hier matin – avec un accueil mitigé de la part des militants et des experts.

L’Agence internationale de l’énergie a averti que les engagements de réduction des émissions pris par plus de 100 pays et 50 entreprises de combustibles fossiles au début de la COP28 ne suffisent pas à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Si ces engagements sont tenus, cela permettrait de réduire les émissions de 4 milliards de tonnes d’équivalent CO2 d’ici 2030. Cela représente 30 % de ce qui est nécessaire pour limiter le réchauffement à 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels.

« Ces mesures ne suffiraient pas à amener le monde sur la voie permettant d’atteindre les objectifs internationaux en matière de climat », a déclaré l’AIE.

Et, alors que la fin du sommet approche à grands pas, le président de la COP28, Sultan Al Jaber, a déclaré hier soir qu’il exhortait les pays à entamer les négociations « préparés à des solutions » et « prêts à faire preuve de flexibilité et à accepter des compromis ».

« Le moment est venu pour nous de changer de sujet », a-t-il déclaré.

Aujourd’hui, nous attendons un projet de texte de la présidence qui rassemble tous les volets de la conférence – des combustibles fossiles aux énergies renouvelables, en passant par l’adaptation et le financement climatique.

Le chef de l’ONU, Antonio Guterres, est de retour à Dubaï après Doha et a adressé aux dirigeants trois appels urgents :

Laisser un commentaire

15 + dix =