German Chancellor Olaf Scholz and French President Emmanuel Macron walk through the garden in Meseberg, Germany on May 28, 2024.

Jean Delaunay

Élections en France : les Allemands se préparent à un changement sismique dans la politique européenne

Alors que la France se prépare aux élections anticipées choquantes convoquées par le président français Emanuel Macron lors des élections européennes, les Allemands se préparent à un changement sismique dans la politique européenne.

À l’approche des prochaines élections françaises, l’Allemagne se prépare à des résultats qui devraient pencher vers la droite.

Les politiques en matière de climat, de migration et d’égalité des sexes seront probablement affectées au niveau national en France si le parti d’extrême droite du Rassemblement national de Marine Le Pen gagne. Pourtant, la politologue Miriam Hartlapp a averti que les effets pourraient se répercuter dans toute l’Union européenne.

« La politique à Bruxelles va changer parce que des membres de ce parti populiste de droite pourront siéger au Conseil des ministres. Cela crée une situation différente pour des pays comme l’Allemagne et d’autres pays européens », a déclaré Hartlapp.

« La France n’est pas un petit État membre, mais un grand et important État. Nous pouvons nous attendre à ce que la politique européenne en matière de climat, d’asile et de migration, ainsi que la politique d’égalité des sexes au niveau européen soient alors différentes », a-t-elle ajouté.

Hartlapp a déclaré que le virage à droite s’est étendu à toute l’Europe, le mécontentement à l’égard des gouvernements actuels se reflétant dans le climat politique.

Les Allemands sont conscients des changements et cela « suscite des inquiétudes », a déclaré Harlapp, en faisant référence à la récente interview du chancelier allemand Olaf Scholz dans laquelle il disait espérer « que des partis qui ne sont pas (Marine) Le Pen, pour le dire ainsi, réussissent à les élections. Mais c’est aux Français de décider. »

Hartlapp a ajouté que l’UE peut s’attendre à ce que les affaires liées à l’immigration soient portées devant la Cour de justice européenne.

« Certains points du programme du Rassemblement National contredisent clairement les droits fondamentaux de la Constitution européenne. Par exemple, les immigrés en France n’ont pas les mêmes droits que les citoyens français en matière de logement et de prestations sociales. Cela est directement en contradiction avec le droit européen », a-t-elle déclaré. .

Pendant ce temps, en Allemagne, des hommes politiques du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) et d’extrême droite Die Heimat ont annoncé cette semaine leur intention de former des factions dans l’État oriental du Brandebourg, après que l’AfD a surpassé tous les partis au pouvoir. gouvernement de coalition lors des élections européennes.

Laisser un commentaire

huit + deux =