A rescue boat cruises on the Seine river beneath the Eiffel Tower, adorned with the Olympic rings.

Jean Delaunay

Eaux usées dans la Seine : de nouvelles analyses montrent que la rivière reste impraticable à trois semaines des JO

Une répétition pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris a été annulée hier en raison de la présence d’eau dangereuse dans la Seine.

Les Jeux olympiques de Paris 2024 n’auront lieu que dans trois semaines, mais certains événements et la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques restent incertains en raison de la pollution persistante des eaux usées dans la Seine.

La Seine devrait accueillir des compétitions telles que le 10 km nage libre et le triathlon. Après les Jeux, il est prévu de rendre la Seine baignable pour le grand public, mettant ainsi fin à une interdiction vieille de 100 ans.

La cérémonie d’ouverture devait réunir des délégations olympiques internationales parcourant le fleuve à bord de bateaux, mais la répétition d’hier pour l’événement a été annulée en raison de concentrations dangereuses de bactéries fécales dans l’eau.

C’est ce qui ressort de nouvelles analyses d’eau publiées vendredi par la mairie de Paris.

Des concurrents nagent dans la Seine lors du Triathlon de Paris en juillet 2011.
Des concurrents nagent dans la Seine lors du Triathlon de Paris en juillet 2011.

Des niveaux dangereux de bactéries fécales dans la Seine, mais pas seulement

Des prélèvements effectués dans la Seine entre le 18 et le 20 juin ont révélé des concentrations inquiétantes de bactéries E. coli et entérocoques, à des niveaux dépassant largement les limites fixées par les autorités sportives.

La concentration d’E. coli dans l’eau était dix fois supérieure au seuil maximum fixé par la Fédération mondiale de triathlon et les niveaux n’ont pas baissé du tout au cours de la période de test. Les niveaux d’entérocoques étaient également dangereux.

Lionel Cheylus, de l’association environnementale Surfrider Europe, a également testé les eaux, soulignant la présence potentielle d’autres polluants. « La réglementation européenne stipule que seuls ces deux bactéries doivent être surveillées. Rien sur la pollution pharmaceutique, industrielle ou chimique », a-t-il déclaré à USA Today. « Quand vous dites : « Oui, cette eau est propice à la baignade », cela ne concerne que ces deux bactéries. »

L’élimination des bactéries est essentielle pour le bon déroulement des Jeux. L’année dernière, l’organisme directeur de la natation World Aquatics a suspendu la Coupe du monde de natation en eau libre après avoir constaté que l’eau de la Seine « restait en deçà des normes acceptables pour la protection de la santé des nageurs ».

La maire de Paris Anne Hidalgo serre la main du président français Emmanuel Macron.
La maire de Paris Anne Hidalgo serre la main du président français Emmanuel Macron.

Est-ce à cause de la campagne « caca dans la Seine » ?

Le président français Emmanuel Macron et la maire de Paris Anne Hidalgo, en proie à des difficultés électorales, devaient se baigner le 23 juin pour prouver que la Seine était sûre pour la baignade.

Cela a déclenché la campagne sur les réseaux sociaux #JeChieDansLaSeineLe23Juin – traduit poliment par « Je fais caca dans la Seine le 23 juin ».

Les militants protestent contre les 1,4 milliard d’euros dépensés par la France pour nettoyer le fleuve, contre la pression que les Jeux exerceront sur les transports publics et la sécurité, et contre les élections anticipées convoquées par Macron qui ont donné un coup de pouce au parti d’extrême droite du Rassemblement national.

Il est à noter que les deux hommes politiques se sont retirés du projet à la dernière minute, invoquant des « raisons politiques ».

Mais des échantillons d’eau officiels ont été prélevés dans la rivière avant le 23 juin – les résultats ne peuvent donc pas être imputés à l’excès d’effluents provenant de manifestations sales.

Le pont Alexandre III sur la Seine, où doivent se dérouler trois épreuves olympiques – si l'eau peut être rendue sûre.
Le pont Alexandre III sur la Seine, où doivent se dérouler trois épreuves olympiques – si l’eau peut être rendue sûre.

Alors, qu’est-ce qui cause l’eau sale ?

« La qualité de l’eau continue de se dégrader en raison de conditions hydrologiques défavorables », indique un rapport de la préfecture parisienne, évoquant « des précipitations, un débit important, un faible ensoleillement, des températures inférieures aux normales saisonnières et des pollutions venues de l’amont ».

Des mois de pluie ont fait que le niveau du fleuve est quatre à cinq fois plus élevé que d’habitude. Les tempêtes submergent régulièrement le réseau d’égouts de la ville, datant du XIXe siècle, provoquant le déversement d’effluents non traités directement dans le fleuve.

Les organisateurs espèrent que les trois prochaines semaines apporteront suffisamment de temps sec et de soleil pour réduire les bactéries à des niveaux acceptables.

Laisser un commentaire

six − trois =