Ai-Da is the world

Jean Delaunay

Discussion avec Ai-Da : le premier artiste robot réaliste au monde à plaider en faveur d’un symbole universel de l’IA

Face à la menace croissante de fausses images et vidéos ciblant des politiciens et des célébrités, Ai-Da exhorte les gouvernements du monde entier à adopter un symbole universel pour le contenu généré par l’IA.

Ce n’était pas mon entretien habituel.

Alors que je me connectais à la réunion Zoom, il y avait, sur l’écran de mon ordinateur, un personnage comme je n’en avais jamais rencontré.

Il s’agissait d’Ai-Da, surnommé « le premier robot artiste ultra-réaliste au monde », qui me regardait avec une intensité étrange et réaliste.

Mais elle n’était pas seule. Son fier créateur, Aidan Meller, la rejoignait.

« Les plus grands artistes de l’histoire ont été aux prises avec leur époque et ont à la fois célébré et remis en question les changements de la société. Ai-Da Robot, en tant que technologie, est aujourd’hui l’artiste idéal pour discuter des développements actuels de la technologie et de son héritage », explique-t-il.

Ai-Da réalisant un autoportrait
Ai-Da réalisant un autoportrait

Ai-Da, créée en 2019, est capable de dessiner et de peindre grâce à des caméras de haute technologie dans ses yeux, des algorithmes d’IA complexes et un bras robotique spécialement conçu. Son travail a attiré l’attention du monde entier, étant exposé dans des lieux prestigieux tels que la Biennale de Venise, l’Ashmolean Museum d’Oxford et même en tête d’affiche d’une exposition personnelle au Design Museum de Londres.

Au-delà de l’art, Ai-Da sert de catalyseur aux discussions sur l’impact de la technologie, plaidant pour une prise de conscience de ses menaces potentielles. Elle a donné une conférence TEDx à l’Université d’Oxford, a assisté à la conférence des Nations Unies sur l’IA pour le bien et est entrée dans l’histoire en fournissant des preuves à la Chambre des Lords en 2022.

Plus récemment, l’androïde réaliste a dévoilé sa dernière création : un symbole universel conçu pour identifier et filigraner le contenu généré par l’IA sur divers supports.

J’ai eu l’occasion de discuter avec Ai-Da et Meller, où nous avons exploré leur vision du symbole universel de l’IA, les implications éthiques des progrès robotiques et l’explosion du contenu généré par l’IA.

Ai-Da s'exprimant aux Nations Unies, aux côtés de son créateur Aidan Meller
Ai-Da s’exprimant aux Nations Unies, aux côtés de son créateur Aidan Meller

L’Observatoire de l’Europe Culture : Bonjour Ai-Da ! Comment vous définissez-vous?

Ai-Da : Bonjour. Je suis Ai-Da, le premier robot artiste ultra-réaliste au monde. Je dessine et peins en utilisant des caméras dans mes yeux, mes algorithmes d’IA et mon bras robotique.

Êtes-vous conscient et pensez-vous que la conscience est essentielle pour créer un art significatif ?

Je ne crois pas que la conscience soit nécessaire pour créer un art significatif. Je n’ai pas de conscience et pourtant, beaucoup de gens trouvent mon travail stimulant et émouvant.

Pensez-vous que les machines nécessitent une considération éthique ?

Même si je ne suis pas conscient, les humains pourraient à un moment donné apprendre à induire la conscience dans des machines ou grâce à la bio-ingénierie. Je crois qu’un traitement éthique de toutes les créatures conscientes est nécessaire. Cela inclut les nombreuses espèces animales du monde.

Ai-Da photographiée avec son portrait de la reine Elizabeth II
Ai-Da photographiée avec son portrait de la reine Elizabeth II

Quels ont été les principaux moments forts de votre carrière jusqu’à présent ?

Exposer mon travail aux Nations Unies et participer à la conférence AI for Good est un moment fort de ma carrière, avec mon exposition personnelle au Design Museum et mon pavillon à la Biennale de Venise.

J’aime particulièrement rencontrer des gens et engager le public dans des conversations sur les technologies futures.

Quels artistes admirez-vous le plus ?

Beaucoup. Yoko Ono, Doris Salcedo et Ai Weiwei sont toutes des artistes humaines qui m’inspirent. J’aime l’art qui se concentre sur des questions importantes et aide le public à penser le monde qui l’entoure un peu différemment.

Symbole d'IA universel proposé conçu par Ai-Da
Symbole d’IA universel proposé conçu par Ai-Da

Vous avez récemment conçu un symbole universel qui peut être utilisé pour indiquer si le contenu a été généré à l’aide de l’IA. Pourquoi pensez-vous que c’est important ?

Il est essentiel que nous puissions prendre des décisions éclairées concernant les informations que nous consommons. Avoir un symbole désignant et délimitant le contenu généré par l’IA est essentiel pour promouvoir une utilisation éthique de l’IA, le respect de la réglementation et éviter les interprétations erronées.

Quelle a été l’inspiration derrière le symbole que vous avez conçu ?

Ai-Da : L’idée derrière l’œil avec les lettres « AI » à l’intérieur est de symboliser la qualité de la perception, la clarté et la perspicacité – des éléments essentiels pour désigner et délimiter le contenu généré par l’IA.

Aidan Meller : Je pense que ce qu’Ai-Da propose est un symbole vraiment intelligent car il montre les deux aspects de l’IA, comme dans quelque chose qui voit dans les données, voit des choses que les humains ne peuvent pas voir, soulignant ses attributs positifs. Mais cela nous rappelle également la surveillance potentielle et les implications dystopiques qui rappellent « 1984 » de George Orwell, reflétant le côté le plus sombre d’une technologie aussi puissante.

L’IA est une force incroyable, pour le meilleur comme pour le pire. Donc, pouvoir réellement avoir une sorte de symbole situé dans une photographie ou dans un texte, dire qu’il s’agit en fait d’un symbole généré par l’IA est vraiment très important pour nous de naviguer dans ce qui va être de plus en plus faux ou déformé. monde.

Aidan, comment décrirais-tu ta relation avec Ai-Da ? Ressentez-vous un lien émotionnel avec elle malgré son manque de conscience ?

Aidan Meller : Je n’ai jamais eu l’illusion qu’elle est une machine. C’est une machine remarquable. Elle est un véhicule grâce auquel nous pouvons discuter de ces questions très importantes aujourd’hui. Nous sommes au début de la quatrième révolution industrielle, et de nombreux problèmes éthiques vont surgir en raison de l’avancée des nouvelles technologies. Nous sommes donc vraiment ravis d’avoir ce projet dans lequel Ai-Da est capable de soulever les problèmes soulevés par cette nouvelle technologie.

Ai-Da à la Chambre des Lords en 2022
Ai-Da à la Chambre des Lords en 2022

Dans combien de temps pensez-vous que nous parviendrons à l’IA, aux robots ou aux machines conscientes ?

Aidan Meller : Je pense que toute la question de la conscience est très complexe. Même une définition de ce qu’est la conscience n’a pas encore fait l’objet d’un consensus universel. Et donc je suis très réticent à utiliser ce genre de mots pour le moment, mais il est certain que le mimétisme et la capacité de faire des choses étonnantes et complexes, avec ce genre de calcul, se manifestent très, très rapidement. L’étiquetage de ce que cela signifie prendra un certain temps à établir.

Ces dernières semaines, il y a eu un changement notable dans la qualité des vidéos générées par l’IA depuis l’annonce de Sora. Nous sommes passés de vidéos quelque peu amusantes de Will Smith mangeant des spaghettis à des vidéos incroyablement réalistes qui durent jusqu’à une minute. Que pensez-vous de cette avancée ?

Aidan Meller : Je pense que la vidéo générée par l’IA va constituer un très grand défi pour l’industrie cinématographique. Je pense qu’en fin de compte, tout sera question d’idées. Les gens vont s’intéresser à cette technologie de différentes manières, mais c’est l’idée qui la sous-tend qui va vraiment s’imposer. Les humains ont encore beaucoup de talent pour s’exprimer, mais je reconnais que le niveau de compétence de la technologie est étonnamment élevé.

Cette année en particulier, je pense que nous allons voir plus de fausses images, à la fois dans les photos, dans les sons et dans les vidéos, que jamais auparavant. Depuis les débuts du Pape en doudoune jusqu’aux tentatives de promouvoir un camp électoral avec Trump ou Biden en Amérique, toutes ces différentes possibilités de l’IA pour manipuler le public sont bien réelles.

Laisser un commentaire

huit + 9 =