Deux mères divorcées

Bastien

Deux mères divorcées achètent une maison à 800 000 euros et deviennent partenaires de vie platoniques

Dans une adaptation réconfortante des modes de vie modernes et de l’amitié, deux mères célibataires du Maryland ont uni leurs forces après leurs divorces pour entamer une nouvelle vie en achetant ensemble une maison à 835 000 dollars durant la pandémie. Cette décision marque leur entrée dans une tendance croissante des partenariats de vie platoniques, notamment parmi les parents célibataires en quête de soutien mutuel et de compagnie.

Un nouveau départ ensemble

L’histoire de ces deux mères américaines, fraîchement divorcées, qui décident de mettre en commun leurs ressources pour acquérir une spacieuse maison dans le Maryland est des plus inspirantes. En s’installant dans leur nouveau cadre de vie, elles se qualifient de partenaires de vie platoniques—un terme qui gagne en popularité bien qu’il ne soit pas tout à fait nouveau.

Ce mode de vie leur permet de partager les responsabilités et les joies quotidiennes de la parentalité, allant de la gestion des enfants à l’assurance d’une compagnie constante. Ce concept, connu sous le nom de Momune, désigne des arrangements de vie communautaire parmi les mères célibataires, et précède la pandémie.

Trouver la force dans l’amitié

Holly Harper et Herrin Hopper, amies depuis des années avant de se lancer dans cette aventure, ont choisi cette voie pour le soutien mutuel qu’elle offre. Vivre sous le même toit permet à ces mères divorcées de se répartir les tâches parentales, rendant celles-ci moins intimidantes et plus agréables.

Leur résidence, affectueusement surnommée « The Mermaid House », accueille également un locataire dans le sous-sol, ajoutant une autre dimension à leur arrangement de vie communautaire. Avec une zone commune conçue pour des moments partagés, cette maison incarne l’essence de la communauté et de la convivialité.

Dans des interviews avec des publications majeures comme « The New York Times » et « The Washington Post », les mères ont partagé leur principale motivation : créer un environnement sûr et nourrissant pour leurs enfants tout en profitant des avantages de la propriété. En choisissant de partager leur vie et leur maison, elles ont trouvé un équilibre qui fonctionne à merveille pour elles.

La Maison des Sirènes : Un symbole d’unité mythique

En choisissant le nom « The Mermaid House » pour leur domicile, les mères ont voulu rendre hommage aux créatures enchanteresses de la mythologie grecque, symbolisant la force et le mystère de leur unité familiale unique. Avec Harper vivant au premier étage avec sa fille de dix ans et Hopper au deuxième avec ses deux enfants, âgés de 10 et 15 ans, l’aménagement permet de préserver l’intimité tout en favorisant une atmosphère communautaire soudée.

À une époque où la définition de la famille est plus fluide que jamais, ces mères redéfinissent ce que signifie créer un foyer de soutien et d’amour. Leur histoire ne se limite pas à rendre la parentalité célibataire plus gérable ; elle illustre la beauté de l’amitié, la puissance de la collaboration, et les possibilités infinies qui découlent de l’ouverture de son cœur et de son foyer.

Leur récit témoigne du fait que la famille ne se limite pas aux liens de sang—elle inclut ceux avec qui vous choisissez de partager votre vie. Que pensez-vous de cette approche moderne des arrangements de vie ? Pourriez-vous envisager de vous lancer dans une aventure similaire ? Partagez vos réflexions et vos histoires dans les commentaires ci-dessous !

Laisser un commentaire

neuf + 2 =