Des tirs entre migrants près de la frontière serbo-hongroise font 3 morts et 1 blessé, selon un rapport

Jean Delaunay

Des tirs entre migrants près de la frontière serbo-hongroise font 3 morts et 1 blessé, selon un rapport

Une fusillade entre migrants près de la frontière entre la Serbie et la Hongrie a fait trois morts et une autre personne grièvement blessée, selon la télévision nationale serbe RTS.

La fusillade de vendredi s’est produite dans des entrepôts agricoles abandonnés près du village de Horgos, selon le rapport. De nombreux policiers ont été dépêchés sur place, a indiqué la RTS. La police n’a pas encore publié de communiqué officiel.

Les rapports faisant état de violences et de fusillades sont devenus monnaie courante près de la frontière entre la Serbie et la Hongrie, pays membre de l’Union européenne. Des milliers de migrants campent dans la région, cherchant un moyen de traverser avec l’aide de passeurs.

La zone frontalière serbo-hongroise se situe sur la route de migration terrestre des Balkans vers l’Europe occidentale, qui mène de la Turquie à la Grèce et à la Bulgarie, puis à la Macédoine du Nord, à la Serbie ou à la Bosnie.

Le gouvernement hongrois, résolument anti-immigration, a érigé une clôture en barbelés à la frontière avec la Serbie pour arrêter l’afflux. Toutefois, les bandes de passeurs se sont multipliées dans la zone frontalière, s’affrontant souvent pour le contrôle.

La police serbe a effectué des descentes dans la zone frontalière à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Ils ont ensuite rapporté avoir rassemblé des centaines de migrants, arrêté des passeurs et découvert diverses armes dans la zone forestière.

Laisser un commentaire

vingt − 3 =