Des stations radar de la Seconde Guerre mondiale aux grottes de l'âge du fer : découvrez ces joyaux cachés de la liste du patrimoine anglais

Jean Delaunay

Des stations radar de la Seconde Guerre mondiale aux grottes de l’âge du fer : découvrez ces joyaux cachés de la liste du patrimoine anglais

Parmi les 227 sites ajoutés à la liste du patrimoine anglais en 2023, Historic England a sélectionné une sélection des lieux les plus extraordinaires à explorer aujourd’hui.

Envie d’explorer une station radar rare et intacte de la Seconde Guerre mondiale ce Noël ? Ou peut-être vous aventurer dans une grotte intacte de l’âge du fer en Cornouailles ?

Well Historic England, un organisme public qui célèbre l’environnement historique spectaculaire de l’Angleterre, a sélectionné 16 « joyaux remarquables » parmi 227 lieux qui ont été ajoutés à la liste du patrimoine national de l’Angleterre au cours de l’année écoulée.

La liste comprend un superbe manoir à Norfolk avec des intérieurs couvrant 500 ans d’histoire, une impressionnante église en forme de bateau et une mine privée à petite échelle du début du XXe siècle.

« Nous avons examiné et protégé des sites étonnants cette année, qui, ensemble, nous donnent une fenêtre sur notre environnement historique riche et varié », explique Duncan Wilson, directeur général d’Historic England.

Il ajoute : « La période des fêtes est le moment idéal pour en savoir plus sur les lieux historiques qui nous entourent. J’encourage tout le monde à explorer le patrimoine à nos portes et à ajouter ce qu’ils découvrent à notre projet Missing Pieces pour que tout le monde puisse le voir et l’apprécier. « .

Vous trouverez ci-dessous une sélection des joyaux mis en valeur par Historic England.

Explorez les brouillards énigmatiques de Cornouailles (Saint Just, Cornouailles)

Lower Boscaswell Fogou à St Just, Cornouailles
Lower Boscaswell Fogou à St Just, Cornouailles

Le lieu le plus ancien sur la liste des points forts de Historic England est cette fogue située à Saint Just, en Cornouailles.

« Fogou », un terme originaire de la langue cornique signifiant « grotte », fait référence à des tunnels souterrains en pierre mesurant jusqu’à 30 mètres de longueur et 2 mètres de largeur.

Ces structures uniques comportent généralement un long passage, parfois accompagné d’une chambre et de passages latéraux.

Construits au début de l’âge du fer (500 à 200 avant JC), ces fogous sont restés utilisés pendant toute la période romaine (43 à 410 après JC).

Remarquablement rares, seuls 15 brouillards existent en Angleterre, et remarquablement, ils sont tous confinés à Cornwall.

Une superbe église inspirée d’un bateau (Fleetwood, Lancashire)

Intérieur de l'église Saint-Nicolas à Fleetwood, Lancashire.
Intérieur de l’église Saint-Nicolas à Fleetwood, Lancashire.

Cette église remarquable témoigne des prouesses architecturales de Lawrence King, un éminent architecte ecclésiastique de l’après-guerre, notamment dans le nord de l’Angleterre.

Érigé entre 1960 et 1962, le bâtiment présente une conception sculpturale audacieuse ressemblant à un bateau renversé – une caractéristique distinctive de la production créative de King.

King a conçu le design du bateau retourné pour souligner les liens maritimes solides de Fleetwood et l’a dédié à Saint-Nicolas, le saint patron des marins.

Historic England explique : « Lawrence King était un designer doué et une voix importante dans l’ajout d’œuvres d’art aux églises après la Seconde Guerre mondiale (Faith Craft), qui a produit différentes œuvres destinées à embellir le culte. »

Une station radar de la Seconde Guerre mondiale dévoile les secrets de la défense côtière (Craster, Northumberland)

Station radar basse Chain Home à Craster, Northumberland.
Station radar basse Chain Home à Craster, Northumberland.

Construite en 1941, cette petite station radar côtière de la Seconde Guerre mondiale située à Craster, dans le Northumberland, a été conçue pour détecter et surveiller les mouvements des navires allemands, en prévision d’une éventuelle invasion de la Grande-Bretagne.

Parmi le vaste réseau de plus de 200 stations radar au cours de la guerre, seules 75 ont été désignées comme stations de défense côtière ou de « chaîne de basses eaux ».

Étonnamment, seuls 8 d’entre eux survivent dans un état complet ou presque complet.

« Ils sont un rappel physique des tensions et des peurs du temps de guerre et de la nécessité d’un système de défense nationale, qui a abouti à la construction d’une chaîne de stations radar pour protéger les côtes britanniques », explique Historic England.

Découvrez le plus ancien lave-auto d’Angleterre datant du 17ème siècle (Barkway, Hertfordshire)

Un lavage de calèche datant de 1600 à Barkway, Hertfordshire.
Un lavage de calèche datant de 1600 à Barkway, Hertfordshire.

Barkway Carriage Wash, également connu sous le nom de « carriage splash », occupe le même endroit depuis le XVIIe siècle, gagnant le titre de premier exemple connu de « lave-auto moderne ».

Cette structure unique, l’une des quatre en Angleterre, avait un double objectif : nettoyer les roues et les plaques signalétiques des autocars tout en empêchant le retrait du bois des jantes métalliques en trempant les roues.

Le lavage des voitures bordé de briques contient une pente douce menant à l’eau, soigneusement calibrée pour maintenir une profondeur optimale pour l’immersion des roues sans risquer d’inonder les voitures.

« Barkway était une étape importante sur la route reliant Londres à Cambridge et au nord de l’Angleterre à l’apogée de l’ère des entraîneurs », explique Historic England.

« On savait qu’il avait été utilisé jusqu’au 20ème siècle jusqu’à ce que les voitures soient remplacées par des voitures à moteur. On rapporte que les habitants se souviennent qu’il a été utilisé pour remplir les tracteurs à vapeur jusqu’au 20ème siècle. »

Laisser un commentaire

1 × un =