Un pays limitrophe de la France

Bastien

Des salaires de 6000 euros proposés pour des emplois déficitaires dans un pays voisin

Une recherche d’opportunités au-delà des frontières

Face à un marché de l’emploi plus rémunérateur, de nombreux travailleurs belges franchissent la frontière pour saisir des opportunités au Luxembourg. Ce petit pays, malgré sa population modeste de 600 000 habitants, offre des perspectives économiques particulièrement attractives.

En janvier 2024, le Grand-Duché recensait environ 7 000 postes vacants, selon les chiffres de l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem). Ces postes, avec un salaire moyen mensuel dépassant les 6 000 euros, attirent naturellement les travailleurs étrangers. Cette estimation de la rémunération, basée sur les données de l’année précédente, place le Luxembourg en tête de nombreux pays européens en termes de salaires.

Secteurs en pénurie de main-d’œuvre

En début d’année, l’Adem a signalé 2 990 postes non pourvus, une baisse de 29,9 % par rapport à l’année précédente. Les secteurs les plus touchés par cette pénurie incluent les technologies de l’information et de la communication, la comptabilité, la gestion, la production culinaire, et divers autres domaines allant du soutien administratif aux travaux de construction.

Au 29 février 2024, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits auprès de l’Adem était de 18 166, soit une augmentation de 16,1 % sur un an. Cette hausse concerne tous les profils de travailleurs, des jeunes diplômés aux travailleurs qualifiés.

Comparaison avec le marché du travail belge

Bien que le Luxembourg offre des salaires nettement supérieurs, le marché du travail en Belgique reste solide. En décembre 2023, le taux d’emploi en Belgique atteignait 72,2 %. La Flandre affichait un taux d’activité de 76,5 %, tandis que Bruxelles et la Wallonie enregistraient respectivement 68,2 % et 65,9 %. Le gouvernement belge vise un taux d’emploi de 80 % d’ici 2030. Le salaire net moyen en Belgique est d’environ 2 300 euros par mois, ce qui contraste avec les niveaux de rémunération luxembourgeois.

Une dynamique transfrontalière

Cette dynamique entre le Luxembourg et la Belgique illustre l’importance de la mobilité de la main-d’œuvre en Europe et les défis qui en découlent. Les travailleurs sont attirés par les rémunérations plus élevées au Luxembourg, mais cette migration a des répercussions sur les marchés du travail locaux et les politiques d’emploi nationales.

Les travailleurs belges bénéficient de meilleures rémunérations, mais cette mobilité peut accentuer les pénuries de main-d’œuvre en Belgique, obligeant les autorités à adapter leurs stratégies pour attirer et retenir les talents.

Conclusion

La situation actuelle met en lumière la nécessité de politiques d’emploi flexibles et de la coopération transfrontalière pour répondre aux besoins des travailleurs et des employeurs. Le Luxembourg, avec ses salaires attractifs, continue d’attirer les travailleurs, mais cette réalité soulève des questions sur l’équilibre économique régional et la gestion de la mobilité de la main-d’œuvre en Europe.

Laisser un commentaire

1 × 2 =