Thousands rally in Slovakia to protestoverhaul of public broadcasting

Jean Delaunay

Des milliers de personnes se rassemblent en Slovaquie pour protester contre la refonte du radiodiffuseur public

Les critiques craignent que la Slovaquie du Premier ministre Robert Fico abandonne sa voie pro-occidentale et suive la direction de la Hongrie sous son homologue populiste Viktor Orbán.

Des milliers de Slovaques se sont rassemblés jeudi dans la capitale Bratislava pour protester contre une refonte controversée des services publics de radio et de télévision du pays, une décision qui, selon les critiques, aurait pour conséquence que le gouvernement prenne le contrôle total des médias.

Le gouvernement de coalition du Premier ministre populiste Robert Fico a approuvé la mesure le 24 avril, et le Parlement, où le gouvernement de coalition de Fico est majoritaire, devrait l’approuver en juin.

Ce projet a été largement critiqué par la présidente Zuzana Čaputová, les journalistes locaux, l’opposition, les médias internationaux et la Commission européenne.

Les changements proposés signifieraient que le radiodiffuseur public connu sous le nom de RTVS cesserait d’exister et serait remplacé par une nouvelle organisation.

« La démocratie slovaque a besoin d’un RTVS fort et indépendant et ses employés ont besoin de votre soutien », a déclaré Michal Šimečka, chef de Slovaquie progressiste, le principal parti d’opposition qui a organisé la manifestation, devant plusieurs milliers de personnes sur la place de la Liberté de Bratislava.

Les gens participent à une manifestation contre le gouvernement organisée par le mouvement Slovaquie progressiste sur la place de la Liberté à Bratislava
Les gens participent à une manifestation contre le gouvernement organisée par le mouvement Slovaquie progressiste sur la place de la Liberté à Bratislava

Le plan de rachat a été élaboré par la ministre de la Culture Martina Šimkovičová, qui représente le Parti national slovaque, membre ultranationaliste du gouvernement de coalition. Elle a travaillé pour une chaîne de télévision sur Internet connue pour diffuser de la désinformation.

Šimkovičová a déclaré que la chaîne actuelle donne de l’espace uniquement aux opinions dominantes et censure le reste. Le diffuseur a nié cette affirmation.

« Ils ne comprennent pas que l’essence de la radiodiffusion publique est de protéger la démocratie, l’État de droit et la liberté », a déclaré Zora Jaurová, députée du parti Slovaquie progressiste.

Selon son projet, la nouvelle chaîne de télévision – Télévision et radio slovaques, ou STVR – aura un directeur choisi par un conseil dont les neuf membres seront nommés par le ministère de la Culture et le Parlement. Le directeur actuel a un mandat parlementaire jusqu’en 2027.

Le parti populiste de gauche Smer (Direction) de Fico a remporté les élections législatives du 30 septembre sur un programme pro-russe et anti-américain.

Laisser un commentaire

9 + seize =