Deadly floods hit Belgium in 2021

Milos Schmidt

Des inondations extrêmes menacent un Européen sur huit, confirme un nouveau rapport

Mercredi, l’Agence européenne pour l’environnement a publié un rapport sur l’impact du changement climatique sur le cycle de l’eau. Des phénomènes extrêmes menacent la santé des citoyens, mais aussi divers secteurs économiques.

Un Européen sur huit vit dans une zone menacée par les inondations. C’est l’une des conclusions d’un rapport publié mercredi par l’Agence européenne pour l’environnement sur l’impact du changement climatique sur l’ensemble du cycle de l’eau, qui inclut également les sécheresses et les incendies de forêt.

En 40 ans, les violentes tempêtes ont déjà fait plus de 5 582 victimes, et le danger reste élevé.

« Environ 15 % des installations industrielles en Europe pourraient être situées dans des plaines inondables », explique Aleksandra Kazmierczak, experte en climat et santé à l’Agence européenne pour l’environnement.

« Les infrastructures telles que les stations d’épuration des eaux sont situées plus en aval. Et plus d’un tiers d’entre elles en Europe sont situées dans des plaines inondables », ajoute-t-elle. Selon le rapport, 11 % des hôpitaux sont également situés dans des zones à haut risque.

Les sécheresses et les vagues de chaleur menacent également la qualité de l’eau en augmentant la concentration de polluants. Ces événements cumulés posent un problème d’accès à l’eau pour les populations, et affectent les systèmes de refroidissement des centrales nucléaires et de l’agriculture.

« En 2022, nous avons assisté par exemple à une baisse de la production de maïs et d’huile d’olive, notamment dans le sud de l’Europe. Les pertes causées par la sécheresse dans les secteurs de l’agriculture, de l’approvisionnement en eau et de l’énergie sont estimées à environ 9 milliards d’euros par an »,  » explique Aleksandra Kazmierczak.

L’Agence européenne appelle donc tous les acteurs à limiter le développement dans les zones à risque. Elle propose des solutions inspirées de la nature, comme la plantation d’arbres ou d’espaces végétalisés pour retenir l’eau de pluie, ou la réutilisation des eaux traitées. Enfin, il propose l’introduction de systèmes d’alerte précoce plus efficaces.

Laisser un commentaire

12 + 16 =