President of Moldova Maia Sandu, October 2023

Jean Delaunay

Des célébrités américaines « involontairement recrutées » pour la campagne de désinformation de Cameo contre le président moldave

Un nouveau rapport décrit une tentative visant à utiliser des célébrités américaines via Cameo pour cibler le président de la Moldavie.

La présidente moldave, Maia Sandu, a été la cible d’une campagne d’attaques en septembre dernier : un effort apparemment coordonné de célébrités américaines sur Cameo, une plateforme de vidéo en ligne, appelant à sa destitution.

Le piège : des célébrités, dont Dolph Lundgren, Lindsay Lohan et Brian Baumgartner, ont été manipulées pour lancer des attaques géopolitiques.

C’est la conclusion d’un nouveau rapport du Digital Forensic Research Lab (DFRLab) de l’Atlantic Council, un groupe de réflexion qui étudie la désinformation et l’avenir des droits numériques.

Cameo est une plate-forme qui permet aux utilisateurs de payer des célébrités et des stars de la télévision pour enregistrer une vidéo avec le texte qu’ils souhaitent lire. Les clients précisent à qui le message est destiné et pourquoi il doit être enregistré, paient le tarif identifié par la célébrité et reçoivent la vidéo.

L’Observatoire de l’Europe Next a contacté Cameo pour commentaires mais n’a pas reçu de réponse avant la publication.

Les vidéos commencent par un salut chaleureux au président, puis sont interrompues par un texte russe : « Nous, stars d’Hollywood, soutenons le peuple moldave dans sa volonté de vous renverser, Sandu. Nous rejoignons le flash mob #DavaiteSkinemSandu » (qui se traduit par #Let’sBringDownSandu en russe).

Le rapport du DFRLab indique que les vidéos ne semblent pas être des deepfakes, mais qu’elles ont plutôt été éditées en utilisant de faux sous-titres « sans le consentement des célébrités impliquées ».

La vidéo a été partagée par d’importantes chaînes pro-russes sur Telegram, recueillant au moins quelques centaines de milliers de vues.

Le rapport arrive à la conclusion que les opérations tentent de « discréditer et d’affaiblir l’administration pro-européenne actuelle de Moldavie », parce que le président Sandu « s’oriente vers l’intégration européenne et s’éloigne de la sphère d’influence de la Russie ».

Les prochaines élections en Moldavie sont prévues pour l’automne et Sandu est candidat à sa réélection. Les médias locaux affirment qu’elle lie sa réélection à une « intégration totale à l’UE ».

L’UE a décidé en décembre d’ouvrir des négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie.

Laisser un commentaire

3 × 5 =