Des archéologues de Serbie examinent un bateau fluvial découvert dans l'ancienne ville romaine de Viminacium

Jean Delaunay

Des archéologues de Serbie examinent un bateau fluvial découvert dans l’ancienne ville romaine de Viminacium

Des archéologues serbes examinent les restes de ce qu’ils disent être un bateau fluvial de 13 mètres de long sur le site du camp romain connu sous le nom de Viminacium, la capitale de l’ancienne province de Moesia Superior.

Ce n’est pas la première fois que des mineurs de charbon découvrent des vestiges d’une vie antérieure sur le site de l’ancien camp et de la ville romaine, situé à 144 km au sud-est de la capitale serbe Belgrade.

« Ici, il est très difficile de trouver de la matière organique, surtout lorsqu’elle n’est pas dans l’eau, mais nous avons eu la chance de trouver des récipients préservés sur le terrain, à sept mètres de profondeur », a expliqué Ilija Dankovic, archéologue du camp.

« Il n’a pas été retrouvé dans son intégralité, il a été très endommagé, mais le bois est bon, le bois est en bon état. Il a l’air vraiment superbe », a ajouté sa collègue Dragana Gavrilovic.

Les experts qui étudient la région depuis des années ont maintenant transféré les restes du navire au camp archéologique, où les recherches se poursuivent.

« Nous l’avons déplacé et enterré dans le sable pour que le bois ne sèche pas », a expliqué Gavrilovic, « car le bois est l’un des matériaux les plus délicats et s’il sèche, il se désagrège, de cette façon nous préservons réellement le bois. »

Pour l’instant, on ne sait pas exactement de quelle période date le navire. Des navires similaires ont été découverts il y a trois ans et l’expérience montre que les techniques de construction navale dans la région n’ont pas changé depuis des siècles.

Pour cette raison, les experts estiment que le navire pourrait dater de la période romaine – ou même du siècle dernier.

« Les échantillons ont été envoyés la semaine dernière au laboratoire en Hongrie, et dans quelques mois nous espérons recevoir les résultats et il n’y aura alors plus de doutes », a déclaré Ilija Dankovic,

Afin d’explorer davantage le navire, l’équipe a besoin de temps et d’argent.

Les archéologues disent qu’ils solliciteront un financement auprès du ministère de la Culture de Serbie et que les visiteurs pourront le voir seulement lorsqu’un musée sera construit pour tous les navires et bateaux découverts sur cette partie du Danube.

Laisser un commentaire

quinze + 1 =