Farmers protests

Jean Delaunay

Des agriculteurs hongrois et polonais manifestent à la frontière avec l’Ukraine

Les agriculteurs ont manifesté dans plusieurs États membres contre les importations à bas prix de produits ukrainiens et moldaves et contre les réglementations vertes de l’UE.

Des agriculteurs hongrois et polonais ont manifesté vendredi aux postes frontières avec l’Ukraine, exprimant leur colère contre les importations en franchise de droits de produits agricoles ukrainiens.

En Hongrie, de nombreux participants ont imputé leurs difficultés à l’UE.

Ces manifestations ont été déclenchées par la proposition de la Commission européenne de la semaine dernière selon laquelle toutes les importations ukrainiennes dans l’UE resteraient en franchise de droits jusqu’en juin 2025 au moins.

Cependant, la proposition plafonnerait certains produits agricoles, notamment du sucre, de la volaille et des œufs ukrainiens, dans le but d’apaiser les troubles croissants parmi les agriculteurs.

Les mesures d’exonération de droits de douane ont été introduites pour la première fois à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février 2022 pour aider l’économie du pays, extrêmement dépendante des exportations agricoles et sidérurgiques.

Des mesures similaires en matière de franchise de droits seront également appliquées à l’accord commercial entre l’UE et la Moldavie.

L’annonce de la semaine dernière par la Commission s’est ajoutée à une longue liste de griefs des agriculteurs européens qui incluent également les pertes économiques dues à la crise climatique et les politiques vertes du bloc qu’ils jugent contradictoires et injustes et les laissent inquiets pour l’avenir.

« Beaucoup de nos problèmes, notamment ceux imposés par les bureaucrates européens, nous frappent tous ensemble », a déclaré à L’Observatoire de l’Europe Imre Rácz, du syndicat agricole hongrois MAGOSZ, lors d’une manifestation près de la frontière avec l’Ukraine.

« Ils sentent déjà que l’afflux presque illimité de marchandises d’origine ukrainienne leur cause également des difficultés sur le marché. »

Les agriculteurs polonais sont également indignés par ce qu’ils considèrent comme un afflux incontrôlé de céréales et d’autres produits agricoles ukrainiens sur le marché local.

Les agriculteurs ont bloqué les routes et les postes de contrôle frontaliers avec l’Ukraine et se sont plaints du manque de bénéfices provenant de l’agriculture et de l’élevage ainsi que du manque de mesures gouvernementales pour protéger leurs moyens de subsistance.

Beaucoup estiment que le gouvernement polonais – actuellement dirigé par le président Andrzej Duda – devrait bloquer complètement les importations agricoles ukrainiennes.

« Nous vivons aussi et nous voulons aussi gagner notre vie simplement », a déclaré un manifestant polonais à L’Observatoire de l’Europe. « C’est pourquoi nous sommes en grève, pour que nos céréales restent nos céréales, et le gouvernement devrait tout simplement bloquer les céréales ukrainiennes ».

La grève générale doit durer 30 jours.

Selon les informations locales, plus de 260 blocages ont eu lieu à travers le pays.

Laisser un commentaire

16 − 5 =