Des affrontements éclatent dans la troisième plus grande ville de Suède après un nouvel incendie de Coran.  Au moins 3 personnes sont détenues

Jean Delaunay

Des affrontements éclatent dans la troisième plus grande ville de Suède après un nouvel incendie de Coran. Au moins 3 personnes sont détenues

Des affrontements ont éclaté dans la troisième plus grande ville de Suède après qu’un manifestant anti-musulman a incendié le Coran, a annoncé lundi la police.

La police de Malmö a déclaré avoir reçu des jets de pierres et des dizaines de voitures incendiées, notamment dans un garage souterrain, qualifiant les événements qui ont commencé dimanche et ont duré toute la nuit de « violente émeute ».

Les affrontements ont commencé après que le militant anti-islam Salwan Momika a brûlé dimanche un exemplaire du Coran et qu’une foule en colère a tenté de l’arrêter tandis que la police, dont certains casqués, arrêtait plusieurs personnes. Les autorités ont indiqué qu’au moins trois personnes avaient été arrêtées.

Tôt lundi, une foule en colère, composée principalement de jeunes, a également incendié des pneus et des débris et certains ont été vus en train de jeter des scooters électriques, des vélos et des barrières dans le quartier Rosengard de Malmö, qui a connu des affrontements similaires dans le passé. Il y avait plusieurs banderoles liées au Coran en feu.

« Je comprends qu’un rassemblement public comme celui-ci suscite de fortes émotions, mais nous ne pouvons pas tolérer des troubles et des expressions violentes comme celles que nous avons vues dimanche après-midi », a déclaré l’officier de police Petra Stenkula.

« Il est extrêmement regrettable de constater une nouvelle fois des violences et du vandalisme à Rosengard », a-t-elle déclaré.

Ces derniers mois, Momika, une réfugiée irakienne, a profané le Coran lors d’une série de manifestations anti-islam, principalement à Stockholm, qui ont provoqué la colère dans de nombreux pays musulmans. La police suédoise a autorisé ses actions, invoquant la liberté d’expression.

Les incendies du Coran ont déclenché des protestations de colère dans les pays musulmans, des attaques contre les missions diplomatiques suédoises et des menaces de la part d’extrémistes islamiques. Les dirigeants musulmans de Suède ont appelé le gouvernement à trouver des moyens de mettre fin aux incendies du Coran.

La Suède a abandonné ses dernières lois contre le blasphème dans les années 1970 et le gouvernement a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de les réintroduire.

Cependant, le gouvernement a annoncé une enquête sur les possibilités juridiques permettant à la police de refuser les autorisations de manifester pour des raisons de sécurité nationale.

Laisser un commentaire

19 − huit =