Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy addresses the European Council summit by video-conference on Dec 14, 2023.

Jean Delaunay

Dernières nouvelles. L’UE donne son feu vert aux négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie après que Viktor Orbán a levé son veto

Les 27 dirigeants de l’Union européenne ont décidé jeudi d’entamer les négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie.

Le bloc a également accordé à la Géorgie le statut de pays candidat, ce titre lui ayant été auparavant refusé.

« Un signal clair d’espoir pour leur peuple et pour notre continent », a déclaré Charles Michel, président du Conseil européen.

En outre, l’UE « ouvrira des négociations avec la Bosnie-Herzégovine une fois que le degré nécessaire de respect des critères d’adhésion sera atteint ».

La Commission européenne devra rendre compte d’ici mars des progrès réalisés par ce pays des Balkans afin de décider des prochaines étapes.

La percée de jeudi, réalisée lors d’un sommet des dirigeants à Bruxelles, s’est produite au milieu des menaces de veto et de la rhétorique antagoniste du Premier ministre hongrois Viktor Orbán.

Dans les jours qui ont précédé la réunion, Orbán a remis en question la volonté de l’Ukraine d’entamer des négociations et la crédibilité de la Commission en tant qu’arbitre impartial.

« L’élargissement n’est pas une question théorique, c’est un processus juridique détaillé, fondé sur les mérites, qui comporte des conditions préalables », a déclaré le Premier ministre à son arrivée jeudi. « Si vous ne remplissez pas les conditions préalables, il n’y a aucune chance de démarrer les négociations. »

« Nous devrons revenir plus tard et revenir sur cette question lorsque les Ukrainiens l’auront réglée », a-t-il ajouté.

On ne sait pas exactement ce qui a poussé Orbán à lever son veto.

Après avoir réglé la question de l’élargissement, les dirigeants de l’UE vont maintenant se lancer dans les négociations sur la révision du budget commun du bloc, qui comprend un fonds spécial de 50 milliards d’euros destiné à fournir à l’Ukraine un soutien financier à long terme.

Orbán a également menacé de faire dérailler le fonds.

Laisser un commentaire

5 × 2 =