Farmers install hay bales on a highway near Paris

Jean Delaunay

De fortes pluies ont de graves conséquences sur les récoltes et entraînent des pertes pour les agriculteurs français

Les pluies persistantes en France réduisent la production de blé tendre, ce qui entraîne une forte diminution de la récolte globale et des pertes substantielles pour les agriculteurs individuels.

Les pluies abondantes et fréquentes ont un impact sévère sur les récoltes en France, avec une production de blé tendre en forte baisse.

Dans la ferme de Guillaume Lefort, à Larchant (Seine-et-Marne), la pousse du blé tendre est inégale sur sa parcelle de 70 hectares. Certains épis sont encore verts et la récolte va démarrer plus tard que d’habitude. Il s’attend à une perte de 20 % par rapport à une année normale.

Cette année, la récolte est estimée à environ 29,7 millions de tonnes, soit une baisse de 15 % par rapport à 2023.

Dans une ferme de l’Indre, le blé est couché en raison des tempêtes récurrentes et des vents violents.

« On est à 5,3 tonnes (par hectare), alors qu’en année moyenne ou normale, on devrait être à 7 tonnes », explique Nicolas Pailloux, céréalier. Il s’attend à une perte d’environ 15 000 euros.

Avec le réchauffement climatique, il tente de s’adapter, mais « l’imprévisibilité rend les choses compliquées », dit-il. Sur l’ensemble de la production céréalière française, la perte est estimée à -13%.

Laisser un commentaire

1 × 5 =