Culture Re-View : Revisiter « 1989 » de Taylor Swift le jour de la sortie de « 1989 (Taylor's Version) »

Jean Delaunay

Culture Re-View : Revisiter « 1989 » de Taylor Swift le jour de la sortie de « 1989 (Taylor’s Version) »

Ce jour-là, il y a 9 ans, Taylor Swift sortait son cinquième album studio, « 1989 ». Et en ce jour de 2023, les Swifties ont droit à son réenregistrement, « 1989 (Taylor’s Version) ».

Aujourd’hui, parmi tous les jours, c’est TayTayDay.

Ce qui est amusant à dire.

Actuellement en tournée avec The Eras Tour, qui célèbre l’ensemble de sa carrière, Taylor Swift s’est engagée dans la pratique inhabituelle de réenregistrer tous ses premiers albums en réponse au fait de ne pas pouvoir posséder les masters. « Fearless (Taylor’s Version) » et « Red (Taylor’s Version) » étaient tous deux en tête des charts l’année dernière, et aujourd’hui, nous recevons sa nouvelle version de « 1989 », sans doute son meilleur album à ce jour.

Sorti ce jour-là en 2014, « 1989 » est un disque pop intemporel, qui a propulsé Swift dans la stratosphère. Elle s’est débarrassée de ses racines country pour son cinquième album studio et s’est tournée vers la pop à part entière, avec l’aide des producteurs et écrivains Jack Antonoff, Max Martin et Ali Payami. Le titre – une référence à son année de naissance – a même marqué cette renaissance artistique, et le résultat final a été un ensemble de bangers parfaitement calibrés qui ont valu à Swift son deuxième album Grammy de l’année – faisant d’elle la première artiste solo à remporter cette couronne deux fois. .

Certes, de nombreux morceaux ont été surjoués au point d’être incontournables, comme « Bad Blood » et « Shake it Off », mais en écoutant l’album du début à la fin, il est difficile d’affirmer que « 1989 » est l’un des meilleurs. albums pop. Jamais.

De l’ouverture « Welcome to New York », qui enchaîne joliment avec « Blank Space », « Style », « Out of the Woods », « All You Had To Do Was Stay » et « Shake It Off », il est clair d’entendre que c’est la perfection pop. Et ce ne sont que les six premiers morceaux. Vous avez alors encore le « Bad Blood » susmentionné, l’album remarquable « Wildest Dreams », et les formidables « I Know Places » et « Clean » à attendre avec impatience.

Débordantes de nostalgie des années 80, les mélodies chargées d’accroche ont inspiré d’innombrables artistes depuis sa sortie, dont Lorde, Olivia Rodrigo et Dua Lipa, dont « Future Nostalgia » pourrait très bien être le seul album pop sorti depuis 2014 qui pourrait rivaliser avec « 1989 ». pour le prix du meilleur album pop du 21e siècle.

Version 2014 contre version 2023 de 1989
Version 2014 contre version 2023 de 1989

On ne peut nier que 2014 a été une période difficile pour l’équipe des célébrités féminines, et une chanson comme « Bad Blood » – et son clip – n’a pas très bien vieilli. Initialement responsabilisant, l’ensemble de l’acte de clique s’est senti de plus en plus toxique au fil des années, en particulier lorsqu’il promouvait une certaine forme d’élitisme et de conflit avec les autres. L’écrivain féministe Camille Paglia a écrit une critique cinglante de Swift et de son équipe à l’époque, qualifiant la chanteuse de « Barbie nazie odieuse » dont « le personnage scintillant est un retour en arrière si effrayant pour les blondes fascistes qui dirigeaient la scène sociale pendant ma jeunesse ». .

Un peu dur, mais il y a quelque chose à dire sur l’aspect performatif du groupe, qui comprenait des mannequins et des chanteuses comme Cara Delevigne, Selena Gomez et Karlie Kloss – qui ont toutes rejoint la chanteuse sur scène pour sa tournée de 1989. Paglia a doublé sa mise en qualifiant le « groupe de câlins d’ours » de Swift d’« image publique idiote et régressive » et qu’elle « faisait sortir des amis et des célébrités comme accessoires de performance ».

L’auteur poursuit en affirmant que les girl squads modernes pourraient jouer un rôle crucial pour surmonter les obstacles auxquels les femmes sont encore confrontées à Hollywood (en termes de représentations et d’écart salarial entre les sexes), mais elle ajoute qu’il était essentiel qu’elles ne deviennent pas simplement des « groupes confortables, retraite clichée des fiascos romantiques ».

La « girl squad » était également présente au grand complet cette année après que Taylor ait été aperçue à New York avec Gigi Hadid, Blake Lively et les sœurs Haim quelques semaines seulement après sa rupture avec l’acteur Joe Alwyn.

Quelle que soit votre position sur cette question – en adhérant à Paglia, en étant agacé par le ton moralisateur qu’il adopte souvent, ou en pensant simplement qu’il n’y a rien de ridicule à rattraper son retard avec des amis qui vous soutiennent – ​​il est indéniable que ce n’est pas le cas (et cela ne devrait pas être le cas). tempérer l’enthousiasme pour la musique elle-même.

L’euphorie pop de « 1989 » reste un puissant succès sérotoninergique, et « 1989 (Taylor’s Version) » est l’un des réenregistrements les plus attendus de Swift.

Taylor sur scène pour sa tournée Eras
Taylor sur scène pour sa tournée Eras

Le projet ambitieux (et extrêmement réussi) de Swift visant à réenregistrer ses six premiers albums studio a débuté en 2019 dans le but de récupérer sa musique après la vente de son ancien label, Big Machine, au directeur musical Scooter Braun.

Bien qu’il s’agisse d’une façon admirable et sacrément intelligente de se réapproprier sa musique, beaucoup ont trouvé l’idée un peu trop ambitieuse et n’avait aucun sens au début. Les tentatives précédentes de réenregistrement par des artistes n’ont rencontré que peu de succès. Cependant, Swift et sa base de fans ont prouvé que tout le monde avait tort au fil des ans, avec ses trois premières versions de Taylor ouvrant à la première place à chaque fois.

« 1989 » est le quatrième remake, et il sera sans aucun doute tout aussi performant.

La nouvelle version de l’album 2014 comprendra des versions réenregistrées de toutes les chansons de l’édition de luxe originale (dont « Wonderland », « You Are In Love » et « New Romantics »), ainsi que cinq nouveaux « From the Pistes de Vault : « Slut », « Say Don’t Go », « Now That We Don’t Talk », « Suburban Legends » et « Is It Over Now? ».

Ces ajouts font de « 1989 (Taylor’s Version) » un incontournable pour les Swifties purs et durs, même si beaucoup continuent de penser que l’effort de réenregistrement, aussi noble et impressionnant soit-il, ne peut pas vraiment retrouver la magie de les originaux. De plus, il y a un sentiment de culpabilité sournois lorsque l’on finit par préférer les versions originales aux versions remaniées…

La version EDM, certes datée, de l’original « I Knew You Were Trouble » ne peut toujours pas être éclipsée par la version de Taylor.

Cela, et les nouvelles versions sont nettement plus chères à l’achat qu’une nouvelle version classique sur vinyle, par exemple, et il faut trouver un espace vide sur les étagères à côté des originaux si vous décidez de débourser les 36-42 € (selon sur quel point de vente vous achetez).

Pourtant, quelle que soit la version que vous écouterez, ce sera un plaisir nostalgique de revisiter « 1989 ».

Et pendant que vous y êtes, découvrez la reprise piste par piste de Ryan Adams en 2015 de « 1989 » – elle n’est pas sans mérite.

Bonne écoute à tous et profitez de TayTayDay !

Laisser un commentaire

10 − 2 =