Culture Re-View: Lady Godiva chevauche nue à travers Coventry - prétendument

Jean Delaunay

Culture Re-View: Lady Godiva chevauche nue à travers Coventry – prétendument

En ce jour de 1040, le personnage historique aurait parcouru à cheval les rues de Coventry afin d’obtenir une remise sur les taxes sévères imposées par son mari, Leofric, le comte de Mercie.

Lady Godiva, la figure légendaire de l’Angleterre anglo-saxonne, est réputée pour sa célèbre balade dans les rues de Coventry alors qu’elle était soi-disant nue.

Alors que l’histoire est devenue ancrée dans la culture populaire, son exactitude historique est largement débattue parmi les universitaires.

Aussi connue sous le nom de Godgifu en vieil anglais, Godiva était l’épouse de Leofric, le puissant comte de Mercie. Ensemble, ils fondent un monastère à Coventry et a fait des dotations importantes pour soutenir ses opérations.

La plus ancienne source survivante qui raconte l’histoire de la chevauchée de Lady Godiva est la Chronica d’un moine appelé Roger de Wendover, datant du XIIIe siècle.

Apic/Getty
Une gravure sur bois de la chevauchée de Lady Godiva, vers 1866

Selon le récit de Wendover, Lady Godiva a imploré à plusieurs reprises son mari de réduire les lourdes taxes pesant sur les habitants de Coventry.

Dans le cadre de ses efforts, elle a apparemment monté à cheval nue dans les rues de la ville actuelle, ses longs cheveux lui servant de seule couverture.

Selon la légende, Leofric a été touché par son acte audacieux et a libéré la ville de tous les péages, sauf ceux des chevaux.

Les versions ultérieures de l’histoire ajoutent le détail de Lady Godiva publiant une proclamation pour que les habitants de la ville restent à l’intérieur et ferment leurs fenêtres pendant son trajet.

Images du patrimoine / Getty
Une horloge à Coventry montre des représentations de Lady Godiva et du « Peeping Tom » qui apparaissent à l’heure

L’événement est également à la base de l’expression courante des voyeurs – « Peeping Tom ». On prétend qu’un citoyen a ignoré la proclamation et a brièvement regardé par sa fenêtre. «Tom» a été immédiatement frappé de cécité ou mort en guise de punition, selon le récit.

Alors que l’histoire de la chevauchée nue de Lady Godiva a captivé l’imagination pendant des siècles, les historiens ont fréquemment remis en question sa véracité.

Les érudits modernes trouvent peu de preuves pour soutenir l’exactitude historique de l’événement. Les dons généreux de Lady Godiva à l’église, en revanche, sont davantage mentionnés dans les archives historiques.

Gamma-Keystone via Getty Images
Un festival de reconstitution historique à Coventry commémore Godiva, 1951

Certains historiens proposent que des éléments de rituels de fertilité païens aient pu influencer la légende de Godiva, avec des parallèles avec le couronnement d’une «reine de mai» et la célébration du renouveau printanier.

Différentes adaptations de l’histoire ont émergé au fil du temps, les premières versions de l’histoire représentant Lady Godiva accompagnée de chevaliers lors de sa chevauchée, passant par le marché de Coventry où les gens étaient rassemblés.

En 1569, la Chronique d’Angleterre de Richard Grafton a fourni une version modifiée. Il a affirmé que la balade de Lady Godiva visait à supprimer la taxe douanière sur les chevaux et obligeait les habitants de la ville à rester à l’intérieur et à fermer leurs fenêtres.

En images via Getty Images
Une ancienne légende dans une ville moderne – la statue de Godiva entourée de banderoles colorées accrochées dans le quartier Broadgate de Coventry

L’histoire de la chevauchée de Lady Godiva a perduré et est devenue une partie intégrante de l’histoire et de l’identité de Coventry, avec des statues et des commémorations fréquentes de l’événement – littéralement – légendaire.

Laisser un commentaire

deux + dix-neuf =