Culture Re-View : La célèbre pyramide du Louvre est-elle un symbole de l'occultisme ?

Jean Delaunay

Culture Re-View : La célèbre pyramide du Louvre est-elle un symbole de l’occultisme ?

En ce jour de 1793, le Musée du Louvre a ouvert ses portes en France. Mais qu’y a-t-il derrière sa fameuse pyramide et un symbole plus sombre se cache-t-il ?

Le musée du Louvre a ouvert ses portes le 10 août 1793 avec une modeste collection de 537 peintures, la plupart des œuvres provenant de la collection royale ou des biens confisqués de l’église.

En 1981, le président français de l’époque, François Mitterrand, a proposé le plan du Grand Louvre, qui prévoyait une vaste rénovation du musée. Une partie de son plan consistait à relooker la Cour Napoléon centrale du Louvre.

Entrez: IM Pei, le célèbre architecte sino-américain et moderniste engagé, qui a été chargé de construire la désormais célèbre pyramide de verre de 71 pieds de haut au centre de l’immense cour.

La construction de la pyramide du Louvre et des trois pyramidions qui l’accompagnent faisait partie de la première phase du projet du Grand Louvre. Inspiré par la pyramide de Gizeh, IM Pei a conçu la pyramide de manière à ce que les visiteurs entrent dans la pyramide et descendent dans le hall spacieux, puis se dirigent vers les principaux bâtiments du Louvre.

Quant au cinquième et dernier, il s’agit de la pyramide inversée que l’on peut voir en empruntant l’entrée souterraine du Carrousel du Louvre.

Cependant, l’histoire de la structure emblématique ne s’est pas déroulée sans heurts…

Getty Images
La pyramide du Louvre

Le projet de Mitterrand a rencontré des critiques, principalement en raison de son coût – plus d’un milliard d’euros. De plus, sa décision de confier la conception du projet à IM Pei n’a pas été bien accueillie, car beaucoup craignaient que confier quelqu’un qui ne connaissait pas bien la culture française ne serait tout simplement pas approprié pour le monument parisien.

Il a déclenché une frénésie médiatique et il y a eu des campagnes contre lui, la plupart des critiques visant l’idée de placer l’architecture contemporaine à côté de la toile de fond du style classique de la Renaissance française.

Pourtant, le projet s’est poursuivi et la construction a été achevée fin 1987 et ouverte au public le 14 octobre 1988. Elle a finalement été accueillie avec beaucoup d’éloges par les Parisiens résistants et est devenue l’une des icônes architecturales les plus reconnaissables en France.

AP Photo
La Cour Napoléon de nuit

Un facteur clé de l’impact de la pyramide est sa transparence.

C’était la vision d’IM Pei d’avoir une transparence totale dans le verre pyramidal. Compte tenu de la légère teinte bleuâtre ou verdâtre que contient le verre, la mission de créer un verre cristallin était un grand défi. La société de fabrication française Saint-Gobain Glass a été chargée de développer un nouveau verre pour le projet et l’équipe a travaillé sans relâche pour inventer le verre feuilleté extra clair, de haute qualité optique, pour les 673 vitres.

Saint-Gobain a même créé suffisamment de verre pour construire deux pyramides supplémentaires au cas où un morceau de verre s’effondrerait !

Et c’est dans les chiffres que réside une rumeur persistante.

673 vitres ou pas, beaucoup croient encore que la pyramide compte 666 segments.

La rumeur a commencé dans les années 1980 après que la brochure officielle ait cité deux fois le « numéro de la bête ». Cela a conduit beaucoup à spéculer que le président Mitterrand avait commandé ce décompte spécifique, apparemment comme un symbole ésotérique caché dans un site ordinaire. Certains ont même émis l’hypothèse que Mitterrand était un franc-maçon et s’intéressait à l’occulte. Cela n’a certainement pas aidé que la pyramide soit souvent considérée comme un symbole de la mort dans la culture égyptienne.

La construction de la Pyramide était-elle donc annonciatrice des temps ?

Le mythe a pris de l’ampleur en 2003, lorsque le roman à succès de Dan Brown « The Da Vinci Code » a été publié. Dans le livre, le protagoniste affirme que la pyramide a été construite à l’aide de 666 panneaux de verre.

Cependant, le bureau de Pei a longtemps nié cela et a déclaré que Mitterrand n’avait jamais précisé le nombre de vitres.

Donc, à moins que vous ne vous ennuyiez particulièrement un après-midi à Paris et que vous ayez la patience de compter chaque losange individuellement, mieux vaut laisser mourir ce commérage.

Mais ayez une pensée pour ces pauvres nettoyeurs de vitres.

Le musée embauchait des alpinistes pour escalader la pyramide et nettoyer le verre. Mais ce n’était pas une solution à long terme, et dans les années 1990, le musée a commencé à utiliser une grue et une machine de nettoyage. Puis, en 2002, Advanced Robotic Vehicles, une société basée à Seattle, a créé un autre robot pouvant être contrôlé à l’aide d’une télécommande. Le robot, baptisé LL1, escalade la pyramide à l’aide de ventouses. Il comporte une raclette (qui est un mot délicieux) et une brosse rotative pour nettoyer le verre.

Cependant, lorsqu’il s’agit de décalaminer le verre, le musée s’appuie toujours sur des cordeurs… qui pourraient probablement vous dire s’il y a combien de vitres précises dans la pyramide centrale.

Laisser un commentaire

2 + trois =