COP28 : langage « passionnant » sur les combustibles fossiles et marche pour la justice au 9e jour du sommet de l'ONU sur le climat

Milos Schmidt

COP28 : langage « passionnant » sur les combustibles fossiles et marche pour la justice au 9e jour du sommet de l’ONU sur le climat

La plus grande marche pour la justice climatique à la COP a lieu aujourd’hui, alors que les négociations sur le bilan mondial reprennent.

07:14

Bonjour de Dubaï ! La 28e réunion de la Conférence des Parties à la CCNUCC, ou COP28, entre dans sa neuvième journée.

Les thèmes d’aujourd’hui sont la nature, l’aménagement du territoire et les océans. Le monde a conclu un accord majeur pour protéger la nature lors de la conférence des Nations Unies sur la biodiversité l’année dernière, qui a eu lieu juste après le sommet sur le climat COP27. La COP28 est donc une occasion importante de discuter de ces deux crises – et de voir comment l’accord visant à restaurer au moins 30 % des terres et des océans de la planète d’ici 2030 s’aligne sur l’Accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Quant au maintien de 1,5°C en vue : les négociations se poursuivent. Une nouvelle version du texte de base discuté à la COP8 – le Bilan mondial – a été publiée hier après-midi, avec un certain optimisme prudent de la part des pays en développement et des militants. Il comprend quatre choix possibles concernant les combustibles fossiles, qui font tous référence à une élimination progressive plutôt qu’à une réduction progressive.

« Nous sommes enthousiasmés par la possibilité d’un langage fort sur l’élimination progressive des combustibles fossiles à l’issue de cette COP », a déclaré Brandon Wu, directeur des politiques et des campagnes d’ActionAid USA.

Mais un financement accru du climat est essentiel pour parvenir à un accord entre les pays développés et les pays en développement. « Une élimination progressive mondiale des combustibles fossiles qui n’est pas soutenue par un soutien financier aux pays en développement imposera des attentes irréalistes et impossibles à ces pays, dont beaucoup sont déjà enfermés dans des cycles destructeurs d’endettement et d’extraction », ajoute Wu.

La possibilité d’un accord ambitieux sur les combustibles fossiles a ébranlé l’OPEP+. Dans une lettre divulguée hier par le journal Guardian, le cartel pétrolier a averti ses pays membres avec « la plus grande urgence » que « la pression contre les combustibles fossiles pourrait atteindre un point de bascule avec des conséquences irréversibles » lors de la COP28.

Retrouvez notre couverture de la COP28 d’hier, où les enfants étaient au centre de la scène et où des groupes de la société civile ont déclaré qu’ils étaient confrontés à des niveaux de restrictions sans précédent autour des manifestations :

COP28 : les négociations reprennent alors que les pays s’efforcent de parvenir à un accord final lors du sommet de l’ONU sur le climat

Laisser un commentaire

quinze − neuf =