Conseils canicule d'Athènes : application d'itinéraires sympas, nouveaux parcs de poche et rénovation d'un aqueduc romain

Jean Delaunay

Conseils canicule d’Athènes : application d’itinéraires sympas, nouveaux parcs de poche et rénovation d’un aqueduc romain

Alors que les températures dans la capitale grecque atteignent 40 degrés Celsius, Climate Now explore comment Athènes essaie de compenser les risques sanitaires liés à la chaleur avec une application « itinéraires sympas », de nouveaux parcs de poche et la rénovation d’un ancien aqueduc romain

Ce mois-ci, dans Climate Now, nous explorons comment la capitale grecque d’Athènes s’adapte à un monde plus chaud.

Cela survient alors que les dernières données du service Copernicus sur le changement climatique montrent que dans le monde entier, nous venons de connaître le mois de juin le plus chaud jamais enregistré.

Juin le plus chaud en Irlande, au Royaume-Uni, en Belgique et aux Pays-Bas

Selon le Copernicus Climate Change Service, les températures mondiales le mois dernier étaient légèrement supérieures de 0,5 degré Celsius à la moyenne de 1991-2020.

En regardant la carte des anomalies européennes – l’Irlande, le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas ont connu leur mois de juin le plus chaud jamais enregistré.

Service Copernicus sur le changement climatique
Anomalie de la température de l’air en surface juin 2023

Pendant ce temps, il faisait plus froid que la moyenne en Turquie, en Grèce, dans certaines parties des Balkans et en Russie.

L’un des principaux facteurs à l’origine du record de chaleur mondial est que la surface de la mer est plus chaude. Une carte du Copernicus Climate Change Service montre qu’il y avait des températures de surface de la mer exceptionnellement élevées au-dessus de l’Atlantique Nord, avec des températures extrêmes autour des îles britanniques.

Service Copernicus sur le changement climatique
Anomalie de la température de surface de la mer juin 2023

L’eau a culminé à cinq degrés au-dessus de la moyenne à l’ouest de l’Irlande – atteignant des températures auxquelles on s’attend normalement à la fin de l’été, plutôt qu’en juin.

Plusieurs facteurs sont susceptibles d’avoir contribué au réchauffement de l’eau – des vents plus faibles, une pollution par les particules plus faible et les effets à long terme du changement climatique.

Service Copernicus sur le changement climatique
Anomalie de la température de surface de la mer juin 2023

Comment Athènes s’adapte-t-elle à un monde plus chaud ?

La capitale grecque est actuellement en pleine canicule, avec des températures allant jusqu’à 40 degrés Celsius.

Avec ses immeubles blancs qui s’étendent jusqu’à l’horizon, Athènes est l’une des villes les plus densément construites d’Europe, et aussi la plus chaude, avec un effet « d’îlot de chaleur urbain » marqué.

Cependant, Athènes est également considérée comme un leader dans l’adaptation à un monde plus chaud. Le responsable de la chaleur de la ville, Elissavet Bargiani, explique la motivation du changement, déclarant à L’Observatoire de l’Europe que les perspectives de réchauffement climatique pour sa ville natale sont sombres.

« Si vous voyez que les projections pour les prochaines décennies sont dramatiques, nous serons dans des conditions de chaleur constante en été. Nous devons ajuster notre mode de vie à cette chaleur et nous adapter », a-t-elle déclaré à Climate Now.

« La chaleur est un tueur silencieux. La chaleur va être le plus gros problème concernant la ville d’Athènes dans les prochaines années », a-t-elle ajouté.

Euronews
Elissavet Bargianni, responsable de la chaleur, ville d’Athènes dans un parc de poche

Pour s’ajuster et s’adapter, Athènes dispose d’un plan d’action complet pour sensibiliser aux risques sanitaires liés à la chaleur et repenser la ville.

L’une de leurs initiatives est une application pour smartphone appelée EXTREMA Global, qui montre l’itinéraire de marche le plus cool de A à B.

Préparé par Arti Analytics BV dans le cadre d'Extrema Global Services
Températures de surface diurnes, Municipalité d’Athènes, Grèce

« Il vous montre l’itinéraire vers votre destination en fonction des rues les plus cool à suivre », a expliqué Elissavet Bargianni. « L’algorithme calcule la température en fonction des données satellitaires. Et il calcule également la densité des arbres des itinéraires. »

Elissavet nous emmène dans l’un des dix parcs dits de poche que la ville a créés sur un terrain vague. C’est maintenant un endroit rafraîchissant dans l’un des quartiers les plus chauds de la ville.

« Je pense que si vous placez votre thermomètre sous les arbres et sur l’asphalte, vous verrez une différence d’au moins deux degrés Celsius », a-t-elle déclaré.

Athènes compte désormais sept centres sympas, un dans chaque quartier d’Athènes. Ce sont des espaces publics où chacun peut venir se rafraîchir et se détendre dans un environnement libre et ouvert.

L’effet rafraîchissant de la verdure est vital car les températures estivales à Athènes ont déjà augmenté en moyenne de 1,9 degrés au cours des 30 dernières années.

Et il y a plus à venir, dit Pannos Giannopoulos, météorologue au Service météorologique national hellénique.

« Je pense que ce que les études sur le changement climatique montrent, c’est que le climat en Grèce va se réchauffer, avec des étés plus chauds mais aussi des hivers moins froids et moins de pluie dans la plupart des régions du pays », a-t-il déclaré.

Le prévisionniste affirme que le pays fait déjà beaucoup pour réduire les risques de chaleur : « Nous émettons des avertissements météorologiques pour les températures élevées à temps, au moins trois jours avant l’incident. Ces avertissements sont de couleur jaune ou orange et – très rarement – rouges. Il y a donc un code couleur qui explique aux gens la gravité de la situation de la chaleur dans notre pays. »

Euronews
Pannos Giannopoulos, météorologue, service météorologique national hellénique

Résoudre les problèmes d’eau d’Athènes

L’eau est le prochain défi pour l’ancienne capitale de la Grèce. C’est pourquoi un aqueduc de l’époque romaine à Chalandri, une banlieue du nord d’Athènes, fait l’objet d’un ambitieux projet de rénovation.

Il pourrait apporter 50 000 mètres cubes d’eau souterraine par an aux banlieues – une eau qui n’est actuellement pas utilisée et qui coule simplement vers la mer.

« Si l’aqueduc fonctionne toujours, fonctionne toujours – parce qu’il fonctionne toujours – nous voulons prendre cette eau et la distribuer à la vie quotidienne du quartier, des habitants », a révélé Kostas Gerolimatos, adjoint au maire de Chalandri et le projet responsable de l’initiative européenne Cultural Hidrant.

Euronews
Kostas Gerolimatos, chef de projet, Cultural H.ID.RA.NT, s’entretient avec le correspondant d’L’Observatoire de l’Europe pour l’espace, la science et le climat, Jeremy Wilks

En 2019, 15% d’Athènes était un espace vert. L’objectif à long terme de la capitale est d’atteindre 30 %.

« Cela n’arrivera pas demain. Mais ce sera une ville morte si nous ne faisons rien de tel dans les années à venir », a prévenu Elissavet Bargianni. « Je pense que nous allons le faire », a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire

quinze + 16 =