Revelers party at a concert.

Jean Delaunay

Comment le classique techno de D’Agostino est devenu une chanson haineuse de droite en Allemagne

« L’Amour Toujours » de Gigi D’Agostino a suscité l’indignation et des interdictions en Allemagne après avoir été adopté par des extrémistes de droite. Que se passe-t-il?

Amour. La DJ italienne Gigi D’Agostino le chante si bien dans l’hymne techno « L’Amour Toujours ». Mais désormais, la chanson de 1999 figure sur la liste rouge pour certains.

Lors de l’Oktoberfest de Munich, en Allemagne, les organisateurs veulent interdire la chanson pour empêcher les visiteurs en pleine bière de chanter à caractère raciste, car elle a pris une connotation d’extrême droite ces dernières semaines.

« Nous voulons l’interdire et je le ferai », a déclaré le patron de l’Oktoberfest Clemens Baumgärtner (CSU) à l’agence de presse allemande dpa. « Il n’y a pas de place pour toutes ces conneries de droite à la Wiesn », a-t-il ajouté, utilisant le nom familier de l’événement.

L’Oktoberfest est un événement « léger et beau » avec de nombreux invités étrangers, selon Baumgärtner, qui a déclaré que les slogans de droite avaient déjà été empêchés dans le passé.

« La Wiesn est apolitique », a-t-il ajouté.

Mais que se passe-t-il ?

Des slogans nazis sur de la musique disco

Tout cela a été déclenché par un scandale la semaine dernière sur l’île allemande de Sylt, dans la mer du Nord.

Les invités du « Pony Bar » haut de gamme de Kampen ont chanté « Foreigners out » et « Germany to the Germans » sur ce tube disco apparemment inoffensif. Un jeune homme aurait imité le salut hitlérien. Quelqu’un a filmé la scène et la vidéo est immédiatement devenue virale sur Internet.

Une jeune femme noire aurait été insultée à caractère raciste par des fêtards puis frappée au visage.

Les policiers ont ouvert une enquête.

D’autres interprétations extrémistes de « L’Amour Toujours » ont également été signalées lors d’autres événements en Allemagne.

De la Deutsche Bank à Vodafone, les entreprises allemandes ont réagi aux allégations selon lesquelles leurs employés seraient impliqués dans cet incident raciste.

Deux employeurs ont déjà déclaré avoir licencié des employés filmés.

La justice a également annoncé les conséquences. Thorkild Petersen-Thrö, du parquet de Flensburg, dans le nord de l’Allemagne, a déclaré : « À notre avis, les slogans « L’Allemagne aux Allemands » et « Les étrangers dehors » sont punissables.

« En cas d’incitation à la haine, il y a une peine de prison minimale de trois mois et maximale de cinq ans », a-t-il ajouté.

DJ D’Agostino a déclaré que son succès festif parlait d’amour pour sa femme, sa famille, de musique et de danse.

« Ma chanson parle d’un sentiment merveilleux, formidable et intense qui relie les gens. C’est l’amour », avait-il annoncé précédemment.

Selon le journal allemand Der Spiegel, D’Agostino n’a pas abordé les récents incidents racistes, affirmant dans un communiqué qu’il n’était pas au courant de ces incidents.

Des slogans « profondément inhumains », selon le ministre de l’Intérieur

S’exprimant dans l’émission ‘Caren Miosga’ de l’ARD, la ministre allemande de l’Intérieur Nancy Faeser a critiqué les slogans, les qualifiant de « profondément inhumains et racistes ».

« Nous devons faire attention à ce que les valeurs de notre démocratie ne changent pas », a-t-elle ajouté.

Faeser a toutefois déclaré qu’elle n’était pas surprise par ces explosions.

« Des études montrent depuis des années que les idées de droite sont profondément ancrées au cœur de la société », a-t-elle déclaré.

L’inquiétude à l’égard de l’extrême droite grandit en Allemagne, à la suite d’informations publiées plus tôt cette année selon lesquelles des extrémistes se seraient réunis pour discuter de l’expulsion de millions d’immigrants, dont certains avaient la nationalité allemande.

Le parti populiste AfD a, à son tour, connu un regain de popularité au cours des cinq dernières années, le soutien ayant doublé depuis les élections de 2021 dans le pays.

Les services de renseignement intérieurs allemands affirment que le nombre d’extrémistes d’extrême droite est en augmentation. En 2022, ils ont recensé 38 800 personnes, dont 14 000 considérées comme potentiellement violentes. Le directeur de l’agence, Thomas Haldenwang, a déclaré que les chiffres auraient encore augmenté l’année dernière.

Laisser un commentaire

20 − 14 =