Combats intenses à Gaza, accord d'otages « proche », Israël affirme que le Hamas a « assassiné » un soldat capturé

Jean Delaunay

Combats intenses à Gaza, accord d’otages « proche », Israël affirme que le Hamas a « assassiné » un soldat capturé

Les derniers développements de la guerre entre Israël et le Hamas.

Combats intenses dans le nord de Gaza

Les forces israéliennes ont « étendu » lundi leurs opérations contre le Hamas dans le nord de la bande de Gaza.

De violents combats ont fait rage dimanche dans le centre de la ville de Gaza, les chars israéliens répondant aux tirs de roquettes des combattants palestiniens. Les frappes aériennes se sont également intensifiées dans la soirée.

Un journaliste de l’AFP sur place a rapporté une succession de bombardements aériens et de colonnes de fumée s’élevant au-dessus du camp de réfugiés de Jabalia, juste au nord de la ville de Gaza.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, 41 membres d’une même famille ont été tués lors d’une frappe israélienne contre leur maison à Jabalia.

L’agence palestinienne Wafa a également fait état d’une frappe dans la nuit contre l’hôpital indonésien, au nord de la ville de Gaza, tandis que le Hamas a fait état de bombardements provenant de chars israéliens.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle continuait « d’étendre ses opérations dans de nouvelles zones de la bande de Gaza », notamment dans le secteur de Jabalia.

Cinq soldats ont été tués dimanche, portant le nombre total de morts en guerre en Israël à 64 soldats depuis le début des combats le 7 octobre, a indiqué l’armée.

Israël affirme que des otages ont été transportés à l’hôpital de Gaza

Les tensions de ces derniers jours se sont concentrées sur l’hôpital al-Shifa, le plus grand de la bande de Gaza.

Les forces israéliennes ont pris le contrôle de l’établissement médical après un siège de plusieurs jours qui a suscité la condamnation et l’inquiétude de la communauté internationale.

Sous pression pour produire des preuves justifiant leur assaut, ils affirment avoir découvert un tunnel de 55 mètres de long, creusé 10 mètres sous al-Shifa, contenant « des lance-grenades, des explosifs et des kalachnikovs ».

L’armée israélienne a diffusé dimanche soir des images provenant prétendument de caméras de vidéosurveillance de l’hôpital montrant, affirme-t-elle, des otages enlevés sur le sol israélien le 7 octobre par le Hamas.

Une infirmière s'occupe des bébés palestiniens nés prématurément qui ont été amenés de l'hôpital Shifa de la ville de Gaza à l'hôpital de Rafah, dans la bande de Gaza, le dimanche 19 novembre 2023.
Une infirmière s’occupe des bébés palestiniens nés prématurément qui ont été amenés de l’hôpital Shifa de la ville de Gaza à l’hôpital de Rafah, dans la bande de Gaza, le dimanche 19 novembre 2023.

Israël affirme que les images révèlent ce qui est arrivé au caporal Noa Marciano, 19 ans, dont les restes ont été retrouvés à al-Shifa la semaine dernière.

Selon l’armée, Marciano a été « transporté vivant » à Gaza et détenu à proximité du centre médical. Cependant, lors des combats, son ravisseur « a été tué et Noa blessé », a déclaré dimanche soir le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari.

« Selon un rapport d’autopsie indépendant, les blessures de Noa ne mettaient pas sa vie en danger… mais selon les informations dont nous disposons, des informations concrètes : des terroristes du Hamas l’ont transportée à l’hôpital al-Shifa et l’ont rapidement assassinée », a-t-il ajouté. .

En réponse à la vidéo diffusée par Israël, le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza a déclaré qu’il n’était pas en mesure de confirmer l’authenticité des images.

Le ministère a également déclaré qu’Israël portait l’entière responsabilité de la détérioration et de l’effondrement des services de santé à Gaza.

L’accord sur les otages se rapproche, disent les parties impliquées

Plusieurs groupes ont déclaré qu’ils se rapprochaient d’un accord sur la libération de certains otages du Hamas.

Le Qatar, qui mène la médiation, a déclaré que les efforts visant à ramener les otages étaient désormais à portée de main.

« Je suis désormais plus confiant dans le fait que nous sommes suffisamment proches pour parvenir à un accord », a déclaré le Premier ministre Mohammed ben Abdulrahman Al Thani, ajoutant que seuls des détails pratiques « mineurs » restaient en suspens.

De son côté, le responsable américain de la sécurité nationale, Jon Finer, a déclaré qu’un accord était « plus proche que jamais ».

La pression monte sur le gouvernement israélien pour obtenir la libération des otages. Il a jusqu’à présent refusé tout cessez-le-feu sans libérer les otages. Leurs proches rencontreront lundi soir « l’ensemble du cabinet de guerre israélien ».

Cependant, hier soir, le Premier ministre israélien a minimisé les informations faisant état d’un accord imminent. « Pour l’instant, il n’y a pas d’accord », a-t-il déclaré.

Quelque 240 personnes ont été kidnappées dans le sud d’Israël et ramenées à Gaza le 7 octobre.

Le Hamas affirme que certains otages ont été tués lors des frappes aériennes israéliennes, tandis qu’une poignée d’entre eux ont été libérés par le groupe militant palestinien.

Laisser un commentaire

2 × deux =