European Youth Parliament members

Jean Delaunay

Climat, égalité et sécurité : les primo-votants partagent leurs priorités électorales européennes

À quoi ressemble le candidat idéal ? L’Observatoire de l’Europe a interviewé des membres du Parlement européen des jeunes qui voteront pour la première fois aux élections européennes en juin.

Ils ont entre 16 et 23 ans, on ne sait pas combien vont voter, mais les priorités des plus engagés politiquement semblent assez claires : le climat, l’égalité et la sécurité.

« Le changement climatique nous empêche de dormir la nuit »

Le changement climatique « est une menace imminente », selon Kevin Van Hevel, 22 ans, originaire de Belgique.

« Si je pense avoir des enfants dans un avenir assez proche, je veux pouvoir les placer dans un monde qui va prospérer et être en bonne santé. »

Gabriel Georgiou, 18 ans, de Chypre, dit que l’urgence climatique est l’une de ces choses qui l’empêchent de dormir la nuit : « Cela fait vraiment penser à l’avenir, si nous en avons un. »

Sofie Ingrid Stor, également âgée de 18 ans, originaire de République tchèque, partage les mêmes préoccupations : « Nous devrions nous concentrer davantage sur les accords de Paris sur le climat. Trop de pays les ignorent ».

Un récent sondage L’Observatoire de l’Europe/IPSOS réalisé dans 18 pays de l’UE a confirmé que le climat est une question clé à aborder pour les jeunes.

Cinquante-trois pour cent la considèrent comme une priorité absolue, tandis que 83 pour cent la considèrent comme au moins importante.

Une session du Forum International de Gand cette année
Une session du Forum International de Gand cette année

Menaces en ligne et hors ligne : la Russie et la cyberintimidation

Si le réchauffement climatique empêche certains de dormir la nuit, pour d’autres, c’est la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

« L’Europe se trouve actuellement à la croisée des chemins. Une nouvelle menace vient de l’Est, avec une Russie plus agressive que jamais depuis son invasion de l’Ukraine », déclare Niko Juntunen, Finlandais de 18 ans.

De nombreux jeunes électeurs ne se sentent pas non plus beaucoup plus en sécurité sur Internet, déclare Maria Politi, une jeune Grecque de 16 ans qui estime que le nouveau Parlement européen devrait immédiatement se pencher sur la cyberintimidation à l’encontre des minorités.

« Les jeunes passent beaucoup de temps sur Internet, ils devraient être informés des dangers auxquels ils peuvent être confrontés en ligne et de l’impact qu’ils peuvent avoir sur leur santé mentale et leur vie quotidienne. Nous devrions en parler davantage. »

Qu’est-ce que le Parlement européen des jeunes ?

Le Parlement européen des jeunes (PEJ) est une organisation reconnue et partiellement financée par l’UE pour contribuer à accroître l’engagement politique des jeunes.

Elle compte environ 30 000 membres et succursales dans tous les pays européens ainsi que dans certains États non membres, comme l’Ukraine et la Serbie.

Chaque pays élit des délégués qui discutent et font des propositions sur des sujets spécifiques, tels que la finance, la sécurité ou le changement climatique.

Les résolutions du Parlement des jeunes sont ensuite soumises à l’UE, qui a dressé en 2018 une liste de 11 objectifs à poursuivre pour la prochaine génération.

Anastasia Zhuckova, du PEJ, est positive quant à ce qui a été fait jusqu’à présent, mais ajoute que davantage pourrait être fait.

« Il existe encore de nombreuses communautés marginalisées et des personnes victimes de discrimination fondée sur le sexe, la race, l’orientation sexuelle… »

« Il y a encore beaucoup de problèmes sociaux, beaucoup de gens qui n’arrivent pas à la fin du mois. Beaucoup de jeunes qui ne trouvent pas d’emploi. Alors, bien sûr, même si nous apprécions et savons que Des efforts sont déployés par les politiques, mais il reste encore beaucoup à faire. »

Anastasia Zhuckova, espagnole, 24 ans (à gauche) et Thetis Georgiou, chypriote, 22 ans, coprésidentes du Forum international de Gand 2024
Anastasia Zhuckova, espagnole, 24 ans (à gauche) et Thetis Georgiou, chypriote, 22 ans, coprésidentes du Forum international de Gand 2024

À la recherche de stars pour mobiliser les électeurs

Comme ce fut le cas en 2019, le vote des jeunes générations pourrait s’avérer crucial pour augmenter la participation aux élections européennes de juin. Dans cette tranche d’âge, ce n’est généralement pas très élevé.

Les dirigeants européens espèrent que la phase finale de la campagne mettra également en vedette des stars internationales pour attirer le plus de jeunes possible aux urnes.

Taylor Swift, Rosalía, Måneskin, Angèle et Stromae sont quelques-uns des noms évoqués.

Laisser un commentaire

17 − 7 =