Bruxelles, mon amour ?  Juifs et musulmans européens à bout de nerfs face à la montée du racisme en Europe

Jean Delaunay

Bruxelles, mon amour ? Juifs et musulmans européens à bout de nerfs face à la montée du racisme en Europe

Dans cette édition de Bruxelles, mon amour ?, nous nous demandons si la guerre entre Israël et le Hamas est en train de transformer les sociétés européennes en un terrain fertile pour l’antisémitisme et l’islamophobie.

Alors que des responsables européens et des députés européens étaient absents cette semaine, nous avons décidé de mettre en lumière les associations et les influenceurs représentant les communautés racialisées et les groupes minoritaires en Europe et de discuter de l’impact de la guerre entre Israël et le Hamas sur leurs cercles.

Nous avons été rejoints par Soundous Boualam, Chief Impact Officer chez Brussels Global Review, Kim Smouter, directrice générale du Réseau européen contre le racisme et Teona Lavrelashvili, analyste politique au groupe de réflexion European Policy Centre.

Les panélistes ont insisté sur le manque de volonté politique pour un réel changement dans le domaine de l’égalité en Europe.

« Je suis un amoureux de l’UE, pro-européen, tout ça. Mais la réalité est que l’UE n’a pas pris au sérieux la haine anti-musulmane et l’islamophobie », a déclaré Soundous Boualam.

Kim Smouter a rappelé que l’UE dispose depuis deux décennies d’un certain nombre de lois anti-discrimination couvrant l’islamophobie, l’antisémitisme et l’afrophobie, mais qu’elles ne fonctionnent pas.

« Nous voyons encore des communautés qui ne se sentent pas en sécurité », a déclaré Kim. Ceux-ci, a-t-il ajouté, estiment également que les gouvernements ont parfois « pris des mesures pour empêcher la liberté d’expression des groupes minoritaires ».

Les discussions ont également porté sur un récent rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE, qui souligne que le racisme est « implacable » en Europe et qu’il est en augmentation. Les données montrent que lors de la recherche d’un emploi ou d’un logement, les personnes d’ascendance africaine sont confrontées à des niveaux élevés de discrimination, en particulier dans des pays comme la Finlande, l’Autriche et l’Allemagne, où les partis d’extrême droite promouvant la haine contre les minorités sont populaires. Les panélistes s’inquiètent d’une discrimination et d’une ségrégation accrues.

Au-delà du cycle de l’actualité, Bruxelles, mon Amour ? Cela fait un an depuis sa première diffusion, c’est pourquoi dans cet épisode, nous disons un grand merci à tous les visages derrière la caméra et à tous nos téléspectateurs à travers l’Europe et le monde.

Laisser un commentaire

15 + trois =