BlaBlaCar

Milos Schmidt

BlaBlaCar obtient 100 millions d’euros pour développer ses opérations internationales

L’application de covoiturage basée à Paris BlaBlaCar espère développer son service dans des pays comme le Brésil, le Mexique et l’Inde après une période de pandémie décevante.

BlaBlaCar a obtenu 100 millions d’euros de prêts bancaires pour acquérir de nouvelles entreprises et développer son activité à l’international.

À ses débuts, l’application a été conçue pour mettre en relation conducteurs et passagers voyageant sur le même itinéraire, mais depuis 2019, BlaBlaCar exploite également un service de bus.

Grâce à ce nouveau financement, l’entreprise espère étendre ses activités de covoiturage et de bus dans les pays où elle est déjà présente, comme le Brésil, le Mexique et l’Inde.

En 2023, le Brésil est devenu le premier pays d’activité de covoiturage de BlaBlaCar, même si l’entreprise est présente dans 21 pays.

« Ce crédit de 100 millions d’euros va nous permettre d’accélérer notre croissance, alors que nous explorons actuellement plusieurs opportunités d’acquisitions », a déclaré Nicolas Brusson, PDG et co-fondateur.

« Parallèlement à nos investissements dans l’innovation, notre stratégie d’acquisition contribue à un déploiement plus rapide des différentes offres de transport, confirmant notre leadership sur les marchés où nous opérons », a-t-il ajouté.

BlaBlaCar est désormais rentable depuis 24 mois consécutifs et l’année dernière, ses ventes annuelles ont augmenté de 29 %.

Le nombre de passagers ayant réservé un voyage sur l’application a atteint 80 millions, soit une augmentation annuelle de 23%, ce qui a porté le chiffre d’affaires de l’entreprise à 253 millions d’euros.

Ces signes positifs de croissance font suite à une période pandémique difficile pour BlaBlaCar.

En 2021, l’entreprise a encore rapporté 97 millions d’euros, mais l’activité de covoiturage a été réduite en raison des confinements successifs et des directives sanitaires restrictives.

Avant la pandémie, BlaBlaCar avait évoqué la possibilité d’une introduction en bourse, qui permettrait aux investisseurs publics d’acheter une part de l’entreprise, même si ce projet est désormais suspendu.

À l’avenir, l’entreprise a également souligné que les ambitions climatiques restent au cœur de sa stratégie de croissance.

« Il est plus clair que jamais que pour limiter les dépenses, réduire notre dépendance aux combustibles fossiles et réduire notre empreinte carbone, nos habitudes de voyage doivent changer », a déclaré Brusson.

« La mobilité partagée fait partie de la solution : BlaBlaCar a porté et continuera de porter cette vision à tous, particuliers, entreprises, gouvernements et autres parties prenantes dans la transition vers une mobilité plus durable et inclusive. »

BlaBlaCar affirme qu’en réduisant le nombre de véhicules sur les routes, sa plateforme a permis d’économiser 2 millions de tonnes de CO2 en 2023.

Laisser un commentaire

trois × trois =