A screen displaying the activity of the CAC, the French Stock index, is seen in a business bank, in Paris, Thursday, Sept. 22, 2011.

Milos Schmidt

Bilan hebdomadaire des marchés : les actions européennes voient une hausse suite aux espoirs de baisse des taux de la BCE

Les marchés européens étaient plus brillants vendredi après les commentaires plutôt optimistes de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, jeudi sur d’éventuelles réductions des taux d’intérêt.

Les actions européennes ont terminé la semaine sur une note positive vendredi matin, les investisseurs misant sur l’espoir renouvelé que la Banque centrale européenne (BCE) pourrait réduire ses taux d’intérêt plus tôt que prévu.

Cela fait suite à des propos tenus jeudi sur France 2, dans lesquels Christine Lagarde a déclaré : « Je pense que les taux, sauf nouveaux chocs ou données inattendues, ne continueront pas à augmenter. Et si nous gagnons notre combat contre l’inflation, et si nous sommes certains que l’inflation sera effectivement à 2%, à ce moment-là les taux commenceront à baisser. »

Cependant, elle a averti qu’il n’était toujours pas possible de prévoir une date exacte à laquelle l’assouplissement monétaire pourrait commencer.

Les résultats positifs du produit intérieur brut du Royaume-Uni vendredi, indiquant que l’économie pourrait bien être sur la voie de la reprise, ont également contribué à l’optimisme.

Cependant, les inquiétudes géopolitiques persistaient, sous la forme d’attaques menées par les États-Unis et le Royaume-Uni contre les rebelles Houthis dans la mer Rouge vers la fin de la semaine. Cela a conduit les prix du pétrole brut Brent à augmenter de 1,82% sur la semaine, à 80,1 dollars (73,1 euros) le baril vendredi, tandis que le prix du pétrole brut a augmenté de 1,03% à 74,5 dollars le baril vendredi après-midi.

Les prix de l’or ont légèrement augmenté de 0,30% cette semaine, à 2 049 $ (1 871,6 €) l’once troy.

Le CAC 40, les meilleurs gagnants hebdomadaires

La société de télémarketing et de recouvrement de créances Teleperformance a augmenté de 6,46 % cette semaine, après que Verego ait décerné à l’organisation un certificat de responsabilité sociale d’entreprise à l’échelle de l’entreprise pour la 10e année consécutive.

Le fabricant d’équipements aéronautiques Safran a légèrement augmenté de 6,07% après un récent rapprochement entre la société aérospatiale LeoStella et Syrlinks, une société de Safran Electronics et Défense.

Airbus a bondi de 5,57 % au cours de la semaine dernière, la société ayant révélé qu’elle avait atteint des records de ventes et de commandes en 2023 et qu’elle devançait Boeing en termes de livraisons.

Le constructeur de matériel roulant Alstom a augmenté de 5,13% après avoir été désigné comme fournisseur potentiel de trains à grande vitesse en Californie.

Dassault Systèmes a grimpé de 4,86% sur la semaine, suite à la récente publication par la société du communiqué semestriel du contrat de liquidité qu’elle a signé avec le groupe de services financiers franco-allemand Oddo BHF.

Le CAC 40, les meilleurs perdants hebdomadaires

Le sidérurgiste ArcelorMittal a chuté de 3,96% tout au long de la semaine, après l’échec de l’entreprise à approuver une proposition du gouvernement italien visant à prendre une participation majoritaire dans l’Acciaierie d’Italia (ADI), l’une des plus grandes aciéries d’Europe.

LVMH a glissé de 3,32% cette semaine, suite à la récente nomination de Frédéric Arnault au poste de PDG de LVMH Montres. Cependant, la société a récemment annoncé qu’elle s’associerait à Tik Tok, afin de lutter contre la promotion et la vente de produits contrefaits sur la plateforme.

Renault a chuté de 3,13%, après des spéculations selon lesquelles le modèle Renault Zoe pourrait risquer d’être abandonné en raison de nouvelles réglementations en matière de sécurité des véhicules.

TotalEnergies a glissé de 3,10%, alors même que la société a révélé qu’elle allait augmenter sa part dans la découverte pétrolière de Vénus, au large des côtes namibiennes. Le géant pétrolier a également souligné qu’il ne vendrait pas sa participation dans la société américaine de gaz naturel liquéfié (GNL) NextDecade.

Kering a chuté de 3,09% après que la société a annoncé son soutien à Mogu, une start-up italienne de biomatériaux, bientôt rebaptisée Sqim.

Laisser un commentaire

4 × deux =