Biden au Vietnam : le président veut inaugurer une ère de « coopération encore plus grande »

Jean Delaunay

Biden au Vietnam : le président veut inaugurer une ère de « coopération encore plus grande »

Les discussions devraient se concentrer sur les semi-conducteurs et les minéraux critiques, dans un contexte de révélation selon laquelle le Vietnam était en pourparlers avec la Russie sur un nouvel accord de fourniture d’armes qui pourrait déclencher des sanctions américaines.

Reçu dimanche à Hanoï avec un accueil chaleureux, Joe Biden a prédit « le début d’une ère de coopération encore plus grande » avec le Vietnam.

« Le Vietnam et les États-Unis sont des partenaires essentiels » à un moment « extrêmement important » pour le monde, a déclaré le président américain au début de sa rencontre avec le secrétaire général du Parti communiste au pouvoir, Nguyễn Phú Trọng.

Des soldats en uniforme complet ont rejoint les écoliers en agitant de petits drapeaux des deux Vietnam et les États-Unis ont accueilli Biden, alors qu’il arrivait juste après le sommet du G20 à New Delhi.

Le but de la visite est d’affirmer la puissance américaine en Asie aux portes de la Chine.

Biden est sur le point de signer un « partenariat stratégique étendu » qui reflète le plus haut degré possible de proximité diplomatique avec une autre nation.

C’est quelque chose que le Vietnam n’a fait auparavant qu’avec la Russie, l’Inde, la Corée du Sud et la Chine.

Tout en se gardant de donner l’impression d’être du côté de Washington ou de Pékin, Hanoï veut renforcer sa position face à la Chine, sur fond de rivalités maritimes et territoriales.

Mais le pays ne compte pas uniquement sur le soutien américain. Le New York Times a rapporté que le Vietnam négociait secrètement un nouvel accord d’armement avec la Russie – malgré les sanctions internationales.

Jon Finer, conseiller adjoint à la sécurité nationale de Joe Biden, a expliqué que le Vietnam et la Russie coopèrent depuis des décennies dans le domaine militaire mais, selon Finer, il existe « un malaise croissant parmi les Vietnamiens » à propos de cette relation.

Il a déclaré que Washington et ses alliés pourraient aider Hanoï à « diversifier ses partenaires » dans un climat politique instable.

La visite de Joe Biden a également une dimension économique importante pour les États-Unis. Washington a besoin du Vietnam, plaque tournante de l’industrie mondiale, pour établir des circuits économiques moins dépendants de la Chine.

Lundi, Joe Biden rencontrera le président Vo Van Thuong et le Premier ministre Phạm Minh Chính et prévoit également de rendre hommage à Hanoï devant un monument dédié à feu John McCain, ancien héros de guerre et homme politique américain.

McCain a été prisonnier de guerre au Vietnam et a ensuite contribué à reconstruire les liens entre les deux pays.

Lors de sa visite, Biden devra également jongler entre les intérêts stratégiques et la défense des droits de l’homme, dans lesquels le Vietnam a un bilan très critiqué.

Les opposants auraient été victimes d’intimidation, de harcèlement et d’emprisonnement à l’issue de procès inéquitables, et des cas de torture ont été signalés pour leur extorquer des aveux, selon Human Rights Watch.

Les militants craignent que le président américain, malgré ses grands discours sur la défense de la démocratie dans le monde, évite le sujet à Hanoï.

Cependant, Biden voudra probablement faire de son voyage plus qu’un passage obligatoire ; Depuis 1995, tous les présidents américains se sont rendus dans ce pays asiatique.

Laisser un commentaire

sept − 3 =