Bardella ravive le malaise du marché en s'engageant à récupérer des milliards de dollars de l'UE

Martin Goujon

Bardella ravive le malaise du marché en s’engageant à récupérer des milliards de dollars de l’UE

Le leader du Rassemblement national, Jordan Bardella, a brisé le calme précaire qui régnait sur les marchés financiers français jeudi en s’engageant à récupérer des milliards d’euros de l’UE si son parti forme le prochain gouvernement.

Dans une interview accordée au Financial Times, Bardella, 28 ans, a promis d’utiliser le « poids » d’une éventuelle victoire électorale du Rassemblement national pour réduire de 2 milliards d’euros la contribution de la France au budget de l’UE.

« Je veux obtenir une remise », a-t-il déclaré, cité par le FT.

Le rendement des obligations d’État françaises à 10 ans, un baromètre approximatif du risque politique du marché, a atteint son plus haut niveau depuis près de trois semaines après la publication des commentaires jeudi matin.

Les marchés financiers étaient déjà nerveux à l’idée d’une victoire éclatante du Rassemblement national, craignant que cela n’annule bon nombre des réductions drastiques des dépenses décidées par le président français Emmanuel Macron, au mépris des règles budgétaires de l’UE. Le président a tenté de défendre la crédibilité du marché français, après que des déficits budgétaires persistants et importants lui ont valu une dégradation de sa note de crédit et une réprimande de la part de l’UE.

Les dirigeants du Rassemblement national tentent d’équilibrer les exigences des marchés internationaux et celles de leur base. Après un premier choc, les marchés se sont calmés la semaine dernière lorsque Bardella et d’autres ont insisté sur le fait que son gouvernement coopérerait dans un scénario potentiel de « cohabitation » avec Macron, et ont mis la pédale douce sur certains de leurs projets de dépenses les plus coûteux.

Cependant, l’offre d’une réduction de plusieurs milliards d’euros montre que le conflit avec l’UE est toujours en jeu – même s’il ne concerne pas directement les règles budgétaires qui constituent la principale préoccupation des marchés.

Le Rassemblement national, le parti de la militante d’extrême droite Marine Le Pen, devrait remporter le premier tour de scrutin confortablement, avec plus de 30 % des voix, selon le sondage des sondages de L’Observatoire de l’Europe.

Laisser un commentaire

4 × trois =