Aux Pays-Bas, à la sortie des urnes : l'alliance Travaillistes-Verts bat de peu l'extrême droite Wilders aux élections européennes

Martin Goujon

Aux Pays-Bas, à la sortie des urnes : l’alliance Travaillistes-Verts bat de peu l’extrême droite Wilders aux élections européennes

Le parti d’extrême droite de Geert Wilders devrait être battu de peu à la deuxième place dans la course aux sièges néerlandais au Parlement européen, selon un sondage publié jeudi.

Alors que les Néerlandais sont en lice pour 31 sièges sur les 720 que compte le bloc, l’institut d’enquête Ipsos I&O a prédit que l’alliance travailliste-Verts arriverait en tête, avec huit sièges.

Cela lui donne une longueur d’avance sur le Parti pour la liberté (PVV), d’extrême droite de Wilders, qui, selon les résultats des urnes, devrait remporter sept sièges.

Le parti de centre-droit du Premier ministre sortant Mark Rutte (VVD) devrait remporter quatre sièges.

Les résultats officiels ne seront annoncés qu’après la clôture du vote pour l’ensemble des 27 pays membres, le 9 juin.

Bien qu’il ne soit pas définitif, le résultat néerlandais est considéré comme un baromètre de ce qui pourrait attendre le bloc ensuite.

Cela semble confirmer une poussée d’extrême droite, affectant des domaines tels que l’asile et la migration ainsi que la politique climatique.

Cela renforce également la tendance ascendante de Wilders, qui a bouleversé le paysage politique néerlandais en arrivant premier aux élections nationales de novembre dernier, et marque un contraste frappant avec les dernières élections européennes de 2019, où il n’a pas réussi à obtenir ne serait-ce qu’un seul siège.

Les petits alliés de Wilders, le populiste de droite Farmer Citizen Movement (BBB) ​​et le centriste New Social Contract (NSC), tous deux nouveaux venus sur la scène européenne, semblent également avoir réussi à décrocher des sièges, avec respectivement 2 et 1 siège.

Laisser un commentaire

9 + onze =