Women in 2023 are still paid 13 per cent less than men, according to the most recent data.

Jean Delaunay

Attention aux écarts : pourquoi la parité salariale entre les sexes est-elle toujours hors de portée ?

La disparité salariale entre hommes et femmes est un glacier qui ne fond pas. Et les progrès en matière de réduction de l’écart salarial entre les hommes et les femmes sur le lieu de travail sont, au mieux, inégaux.

Les données les plus récentes datant de fin 2023 montrent qu’en moyenne, les femmes gagnent encore environ 13 pour cent de moins que les hommes par heure travaillée.

Cela signifie qu’à partir d’un certain moment de la journée de travail, les femmes travaillent effectivement gratuitement, par rapport à leurs collègues masculins.

La Commission européenne a, à juste titre, qualifié de « trop lents » les progrès réalisés dans la réduction de l’écart salarial et qualifié de « stagnants » les progrès réalisés l’année dernière sur cette question.

De nos jours, non seulement les femmes sont encore sous-payées, mais elles le savent. Selon une enquête (réalisée par la société de recrutement CV Wizard), plus de la moitié des femmes se sentent sous-payées.

Sur les 1 000 travailleurs interrogés, 55 pour cent des femmes ont déclaré qu’elles n’étaient pas suffisamment payées, et le mécontentement le plus élevé concernait les femmes de 30 à 44 ans.

L’UE s’efforce de réduire l’écart

La transparence des salaires devrait cependant être utile. Alors que l’écart salarial entre hommes et femmes se réduit à un rythme glacial, les travailleurs sont de plus en plus conscients de cet écart, en partie grâce à la directive européenne sur la transparence salariale lancée en 2023.

Elle oblige les employeurs de 250 salariés ou plus à rendre compte de leur écart salarial entre hommes et femmes chaque année, ou tous les trois ans pour les entreprises de 150 salariés ou plus.

En ce qui concerne la législation relative au genre, cette toute nouvelle directive va relativement loin. Ses clauses comprennent des dispositions prévoyant une indemnisation pour les victimes de discrimination salariale et des amendes pour les employeurs qui enfreignent les règles.

Au Royaume-Uni – non concerné par les directives européennes – le gouvernement a lancé son propre programme pilote de transparence salariale qui encourage les entreprises à afficher les salaires dans toutes leurs offres d’emploi.

Cela signifie que les femmes seront dès le départ mieux placées pour comparer leur salaire avec celui de leurs collègues.

Les pays nordiques en tête

L’écart salarial est un problème mondial qui donne l’impression que même les efforts naissants de l’UE sont à des années-lumière.

Aux États-Unis, l’écart salarial entre les sexes est plus proche de 17 pour cent et l’Institute for Women’s Policy Research prévoit que l’équité salariale entre les sexes n’arrivera pas avant 25 ans. Les travailleurs américains de la génération Z ne le verront pas ; même pour les femmes de la génération Alpha, ce sera probablement toujours un problème.

En Europe, il n’est pas surprenant que les pays nordiques donnent du fil à retordre aux employeurs du Sud. Au cours de la dernière décennie, l’écart salarial entre hommes et femmes s’est réduit dans ces cinq économies – la Norvège, la Suède, le Danemark, la Finlande et l’Islande.

En 2021, l’écart de la Finlande s’est réduit de 20 pour cent à 16,2 pour cent ; Dans la nation scandinave la plus performante, la Suède, l’écart salarial est passé de 15,6 pour cent à 10,4 pour cent. Qu’est-ce qui a fait le tour ?

Forte pression exercée sur les entreprises par les syndicats et les associations du personnel, finalement suivie par une législation gouvernementale. Le changement de culture est venu en premier, et la loi a suivi.

La législation est une mesure notoirement brutale et tardive pour s’attaquer aux problèmes à long terme qui accompagnent toute forme d’inégalité sur le lieu de travail, y compris entre les sexes. Un changement culturel doit se produire, ce qui signifie que la demande de parité salariale doit être évidente, bruyante et inexorable.

Vous recherchez un nouvel employeur qui vous valorise pour votre expérience et votre talent ? Découvrez les postes actuels ci-dessous, puis lancez votre propre recherche sur le site d’emploi d’L’Observatoire de l’Europe.

Responsable du Sales Enablement UE, SumUp

SumUp, basée à Londres, se consacre à l’égalité sous toutes ses formes, notamment aux questions de genre. Il recherche un responsable du Sales Enablement qui sera chargé de rédiger un plan complet pour intégrer efficacement les nouvelles ressources.

Le candidat idéal aura une solide expérience en vente et en logiciels de vente, ainsi qu’une grande tolérance au changement et à l’ambiguïté. En savoir plus et postuler maintenant.

Directeur principal, Contrôles de l’information financière, Aviva

Aviva est apparue dans la liste du Times, les 50 meilleurs employeurs pour l’égalité des sexes 2023 et ses avantages sociaux et son contenu politique mettent fortement l’accent sur les questions qui touchent les femmes. Elle recrute un responsable principal des contrôles des rapports financiers dans sa division Dublin Life and Pensions.

Vous devez être un comptable ou un actuaire qualifié possédant une expérience en audit interne/externe dans un environnement réglementé. Il s’agit d’un rôle hybride offrant de nombreuses opportunités d’évolution de carrière, à un moment de changement dans l’organisation. Apprenez-en davantage ici.

Ingénieur front-end, Accenture

Accenture est une autre entreprise jouissant d’une excellente réputation en matière d’égalité des sexes. L’ouverture d’un poste d’ingénieur frontend à Zurich implique des frontaux de haute qualité et à l’épreuve du temps pour les applications Web destinées aux secteurs de la banque, de l’assurance, de la pharmacie, des transports et de la vente au détail. Vous seriez basé dans la deuxième ville dynamique de Suisse. Consultez dès maintenant les critères de candidature.

Le Jobs Board d’L’Observatoire de l’Europe a des centaines de rôles. Découvrez quelles entreprises embauchent aujourd’hui.

Laisser un commentaire

vingt − 9 =