Euronews

Milos Schmidt

Anxiété liée à l’IA : le PDG de la société informatique mondiale Comarch évoque le « danger » auquel les gens pensent être confrontés

Anna Pruska a parlé à L’Observatoire de l’Europe Business du rôle croissant de l’IA dans les services de télécommunications et des raisons pour lesquelles la Pologne est l’endroit idéal pour les femmes dirigeantes.

L’inquiétude des gens concernant l’expansion de l’IA dans les entreprises et dans la société en général est compréhensible mais pas entièrement justifiée, a déclaré le PDG du géant polonais de l’informatique Comarch.

« Il y a toujours cette anxiété chez les gens lorsqu’il s’agit de nouvelles technologies », a déclaré Anna Pruska à L’Observatoire de l’Europe Business lors d’une discussion sur l’avancée de l’IA au Forum économique mondial (WEF) de Davos.

« Pendant la révolution technique, les gens détruisaient les machines, (…) parce qu’ils avaient peur qu’on leur enlève du travail », a-t-elle ajouté. « Je pense qu’il s’agit simplement de s’y familiariser et de résoudre les problèmes que nous avons, comme les problèmes juridiques. Mais cela viendra avec le temps. »

L’IA a été au centre de l’attention à Davos alors que les décideurs politiques et les chefs d’entreprise discutent des risques qu’elle pose en matière de propagation de la désinformation, en particulier à la lumière de conflits, tels que la guerre de la Russie en Ukraine et la guerre entre Israël et le Hamas, en plus des quelque 70 élections à venir. dans le monde en 2024.

Comarch, une multinationale polonaise de logiciels proposant des services dans plus de 30 pays, voit cependant de nombreuses utilisations bénéfiques pour l’IA. À tel point que l’entreprise est en passe d’intégrer l’IA dans ses propres services, par exemple dans le cadre de mesures antifraude strictes. La nouvelle technologie fait également partie des polices d’assurance de l’entreprise pour assurer la sécurité des télécommunications.

Angela Barnes d'Euronews et Anna Pruska, PDG de Comarch, au sommet de Davos 2024 du Forum économique mondial.
Angela Barnes d’L’Observatoire de l’Europe et Anna Pruska, PDG de Comarch, au sommet de Davos 2024 du Forum économique mondial.

Être une femme à la tête d’une entreprise informatique mondiale de premier plan

Pruska a également parlé à L’Observatoire de l’Europe Business de ses expériences dans un rôle de direction dans le monde des affaires en tant que femme.

Elle dirige un conseil d’administration, entièrement composé d’hommes, dans l’une des entreprises les plus grandes et à la croissance la plus rapide de Pologne. Fraîchement promue présidente du conseil d’administration et PDG, Pruska a déclaré à L’Observatoire de l’Europe Business que la Pologne est l’endroit idéal pour les femmes dirigeantes, car le pays est l’un des rares en Europe à avoir l’une des plus fortes participations de femmes à des postes de direction.

Selon Eurostat, 44 % des postes de direction polonais au troisième trimestre 2020 étaient occupés par des femmes, juste derrière la Lettonie avec 45 %.

Laisser un commentaire

quatre + trois =