A Roomba 980 vacuum cleaning robot is presented during a presentation in Tokyo, Tuesday, Sept. 29, 2015.

Milos Schmidt

Amazon met fin à iRobot au milieu d’une connexion européenne décevante

Amazon abandonne son offre de 1,4 milliard de dollars sur iRobot en raison de désaccords avec les régulateurs européens menaçant de bloquer l’accord en 2022.

Amazon a abandonné son projet d’acquisition d’iRobot, le fabricant du Roomba, pour 1,4 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros), à la suite de désaccords avec les régulateurs de l’Union européenne qui ont mis en garde contre le blocage de l’accord.

La Commission européenne a informé Amazon en novembre qu’elle estimait que l’achat de l’entreprise pourrait restreindre la concurrence sur le marché des aspirateurs robots, d’autant plus que d’autres fabricants vendent leurs aspirateurs sur le marché en ligne.

« Amazon pourrait être incité à exclure les concurrents d’iRobot parce que cela pourrait être économiquement rentable », indique un communiqué de la Commission européenne.

Cependant, selon David Zapolsky, directeur juridique d’Amazon, cette décision va à l’encontre des intérêts des clients.

« Ce résultat privera les consommateurs d’une innovation plus rapide et de prix plus compétitifs, ce qui, nous en sommes convaincus, aurait rendu leur vie plus facile et plus agréable », a déclaré Zapolsky dans un communiqué.

Le fondateur d’iRobot, Colin Angle, a insisté sur le fait que, malgré la déception liée à la résiliation de l’accord avec Amazon, cela n’entraverait pas l’engagement de l’entreprise en faveur de l’innovation.

Colin Angle, co-fondateur et PDG d'iRobot, prend la parole lors de la présentation de lancement au Japon du nouveau robot aspirateur Roomba 980 à Tokyo, le mardi 29 septembre 2015.
Colin Angle, co-fondateur et PDG d’iRobot, prend la parole lors de la présentation de lancement au Japon du nouveau robot aspirateur Roomba 980 à Tokyo, le mardi 29 septembre 2015.

« iRobot se tourne désormais vers l’avenir avec pour objectif et engagement de continuer à créer des robots réfléchis et des innovations pour la maison intelligente qui rendent la vie meilleure et que nos clients du monde entier adorent », a-t-il déclaré.

Les sociétés ont convenu d’un accord de résiliation qui règle toutes les questions non résolues liées à la transaction. Cela inclut le paiement par Amazon de frais de résiliation préalablement convenus à iRobot, dont le montant n’a pas été divulgué.

Le fabricant de Roomba, quant à lui, a révélé aujourd’hui son intention de supprimer 31 % de ses effectifs, soit environ 350 employés, et a annoncé le départ immédiat du président-directeur général Colin Angle.

Laisser un commentaire

trois × 2 =