Joining the EU: What would it mean for young Moldovans?

Jean Delaunay

Adhésion à l’UE : qu’est-ce que cela signifierait pour les jeunes Moldaves ?

En décembre 2023, les dirigeants de l’UE ont convenu d’ouvrir des négociations d’adhésion avec la Moldavie après que l’État des Balkans a obtenu le statut de candidat à l’UE en juin 2022. Que pensent les Moldaves de l’intégration européenne ? Le correspondant d’L’Observatoire de l’Europe, Hans von der Brelie, s’est rendu en Moldavie pour le savoir.

Prise en sandwich entre la Roumanie et l’Ukraine et située au nord du Danube, la Moldavie compte 2,6 millions d’habitants et ne s’étend que sur 33 846 km². Malgré sa taille, l’État des Balkans est un creuset de cultures et d’ethnies.

L’actuel gouvernement pro-européen de Chişinău tente d’accélérer le processus d’adhésion à l’UE, mais les partis d’opposition pro-russes appellent plutôt les habitants à renforcer les partenariats avec les voisins orientaux de la Moldavie.

La majorité des Moldaves soutiennent les projets du gouvernement d’adhérer à l’Union européenne d’ici 2030, mais certains craignent également, notamment parmi les personnes âgées et au sein des communautés russophones de Moldavie, que l’intégration européenne soit une mauvaise idée.

Pour avoir un tableau complet, L’Observatoire de l’Europe a rencontré trois jeunes Moldaves : Rusanda, une travailleuse culturelle pro-européenne vivant dans un petit village de la campagne moldave ; Nikita, une étudiante de 20 ans en relations internationales qui admire « des dirigeants forts comme Viktor Orbán, Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko » et Nadejda, une femme d’affaires de 26 ans, qui espère vendre son beurre de cacahuète fabriqué en Moldavie à travers le bloc. le marché unique européen.

La première étape sur la liste de Hans était Hîrtop, un petit village d’environ 1 000 habitants. Ici, il a rencontré Rusandamilitant culturel et environnemental qui dirige un réseau de villages essayant d’endiguer l’exode rural en développant et en favorisant l’accès à l’art et à la culture dans les zones rurales et au sein des groupes marginalisés.

Hans parle avec Rusanda en Moldavie
Hans parle avec Rusanda en Moldavie

« Il y a de nombreuses nationalités en Moldavie et nous sommes une société multilingue. Nous respectons donc cette diversité… La culture européenne n’est pas seulement une question de diversité mais aussi une pensée critique, des discours critiques. Et il s’agit de construire une communauté », a déclaré Rusanda.

Ensuite, Hans a rencontré Nikita, un étudiant en relations internationales pro-russe, dans la banlieue de la capitale, Chişinău. Nikita a expliqué pourquoi il pense que l’intégration européenne n’est pas la voie à suivre : « L’intégration totale avec l’Occident n’est pas dans l’intérêt des citoyens (moldaves). L’intérêt économique de la Moldavie est d’élargir ses relations avec l’UE, mais surtout avec ses partenaires orientaux – la Russie et la Chine. L’intégration de la Moldavie dans l’UE telle qu’elle est, à une époque de dégradation et de destruction totale de l’État, est inacceptable.»

Nikita, étudiante en relations internationales
Nikita, étudiante en relations internationales

Enfin, Hans a rencontré Nadejda, la fondatrice de Moft, une startup de pâte à tartiner et de confiserie. La jeune femme de 26 ans a lancé son produit après que le COVID-19 l’a empêchée de retourner aux États-Unis où elle travaille comme vendeuse et entraîneur de tennis. Son entreprise n’a cessé de se renforcer.

Le « Made in Europe » sera un outil pour nous, il sera plus facile de s’exporter. Si nous faisons partie de l’UE, je pense que certaines portes nous seront plus faciles à ouvrir.

Nadejda

Fondateur de Moft

« Nous avons un gros potentiel ici en Moldavie. Nous devons croître davantage dans l’industrie alimentaire, dans l’industrie manufacturière, avec les agriculteurs, et nous pouvons garder les gens ici, nous pouvons embaucher plus de personnes », a ajouté Nadejda.

Le gouvernement moldave souhaite que le pays fasse partie de l’UE d’ici 2030. Mais il faut être deux pour danser le tango ; L’UE sera-t-elle en mesure d’avancer dans les réformes internes nécessaires avant d’accepter de nouveaux États membres ? La Moldavie apportera-t-elle les changements nécessaires à ses systèmes judiciaire, économique et politique pour obtenir le feu vert de Bruxelles ?

Laisser un commentaire

vingt − 10 =