petite fille en crèche_1

Bastien

À cause de son emploi, cette mère se voit refuser une place en crèche pour sa fille

Pour de nombreux parents, trouver la crèche idéale pour leur enfant est une tâche ardue, souvent marquée par des listes d’attente et une paperasse interminable. Mais pour Keyla Remache, artiste de cirque de 29 ans et mère de la petite Arwen, trois ans, les obstacles se sont révélés particulièrement difficiles et profondément personnels.

Une carrière unique entraîne des défis inattendus

Le parcours professionnel de Keyla est loin d’être banal. Artiste de hula hoop depuis l’âge de dix ans, elle voyage de ville en ville pour se produire. Ce mode de vie nomade, inhérent à de nombreux artistes du spectacle, l’a empêchée de fournir une adresse fixe lors de sa demande d’inscription en crèche. Lorsque Keyla a tenté d’inscrire Arwen dans une crèche locale, sa candidature a été rejetée, spécifiquement en raison de son travail peu conventionnel et de l’absence d’une adresse permanente.

« Quand j’ai mentionné que je travaillais dans le cirque, le responsable de la crèche a cessé de taper, a levé les yeux de son ordinateur et m’a dit que la crèche était complète », se souvient Keyla, laissant entendre une réticence plus profonde liée à son mode de vie plutôt qu’à une réelle indisponibilité.

Une décision difficile pour la stabilité

Confrontée à la réalisation que sa carrière bien-aimée devenait un obstacle à l’éducation précoce et au développement social de sa fille, Keyla a pris une décision difficile. Bien qu’elle ait passé toute sa vie dans le cirque et aimait profondément son travail, elle a décidé de réduire ses heures de travail à temps partiel. Avec son partenaire, ils ont également pris une mesure significative pour assurer la stabilité en achetant une maison. Ce changement radical de situation de vie leur a enfin permis de sécuriser une place en crèche pour Arwen.

Malgré ce changement de mode de vie, Keyla n’a pas abandonné sa passion. Elle continue de se produire les week-ends et pendant les vacances, emmenant souvent Arwen avec elle aux spectacles. Il semble qu’Arwen suive les traces de sa mère, prenant plaisir à porter des justaucorps et à explorer le monde vibrant du cirque.

L’équilibre entre deux mondes

Keyla est déterminée à mélanger l’héritage du cirque de sa famille avec les exigences d’une vie plus conventionnelle. « Quoi qu’il arrive, nous allons mélanger les deux vies », a-t-elle affirmé. « Je veux que ma fille soit heureuse. Et si elle trouve son bonheur dans le cirque, alors je serai là pour la soutenir. »

Cette histoire met en lumière les défis uniques auxquels sont confrontées les personnes exerçant des professions moins traditionnelles, surtout lorsque les institutions exigent des normes conventionnelles qui ne s’adaptent pas à tous les modes de vie. L’expérience de Keyla souligne un problème plus large : la nécessité de solutions de garde d’enfants plus flexibles qui prennent en compte les besoins diversifiés des familles modernes.

Laisser un commentaire

15 − cinq =