Cigarette.

Milos Schmidt

25 € le paquet : la hausse des prix empêche-t-elle réellement les gens de fumer ?

Le Sénat français souhaite une augmentation annuelle du prix des cigarettes de 5 % jusqu’en 2040, une proposition destinée à décourager les fumeurs.

Une commission des affaires sociales du Sénat français a publié un rapport sur la manière dont la fiscalité peut guider la population française vers un mode de vie plus sain.

Parue la semaine dernière, l’un des thèmes clés de la publication est le tabagisme, une habitude liée à plus de 73 000 décès évitables en France par an.

Afin de lutter contre cette tendance, le Comité a suggéré que le prix des cigarettes soit augmenté de 5 % par an jusqu’en 2040.

Si l’inflation est de 1,75 %, cela équivaut à une hausse annuelle de 3,25 %.

Les estimations suggèrent que l’augmentation d’impôts recommandée pourrait rapporter environ 14 milliards d’euros par an à l’État français.

Prix ​​des cigarettes dans l’UE

Si elle est adoptée, la proposition du Sénat signifierait qu’un paquet de cigarettes coûtant aujourd’hui 12 euros coûterait 25 euros en 2025 – un total plus conforme aux coûts observés dans des pays comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le prix des cigarettes est pourtant déjà relativement élevé en France par rapport à ses voisins européens.

En citant la marque la moins chère du marché, il en coûte environ 8,95 euros pour acheter un paquet de 20 cigarettes en France en 2020, selon les données les plus récentes de l’OMS.

Après ajustement à la parité d’achat dans l’UE, ce prix n’a été dépassé qu’en Irlande.

Si nous incluons le Royaume-Uni, les clients britanniques et nord-irlandais ont payé encore plus – le pack de 12 le moins cher coûtant environ 9,30 £.

Pour les marques de cigarettes haut de gamme, le classement est resté sensiblement le même. Les clients britanniques ont constaté les prix les plus élevés, suivis de l’Irlande puis de la France.

Interdictions de publicité et autres campagnes

Cette nouvelle hausse des prix pourrait être la dernière d’une série de mesures mises en place par le gouvernement français pour lutter contre le tabagisme.

En 2018, l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn avait annoncé un projet visant à augmenter progressivement le prix du paquet de cigarettes jusqu’à 10 euros.

Avant cela, la France avait imposé des restrictions sur le tabagisme dans les lieux publics et interdit la publicité pour les cigarettes, notamment grâce à la loi Veil de 1976 et à la loi Evin de 1991.

Selon l’OMS, augmenter le prix des cigarettes est « la mesure la plus efficace et la plus rentable pour réduire la consommation de tabac ».

Néanmoins, la proportion de fumeurs en France s’est stabilisée ces dernières années.

Les chiffres de l’OCDE suggèrent que la proportion de fumeurs quotidiens est passée de 30 % en 2000 à 25,5 % en 2020.

Cette baisse de 4,5% est inférieure à l’évolution constatée dans les autres pays. Le Royaume-Uni a enregistré une réduction de 12,5 %, tandis que l’Allemagne et l’Espagne ont connu des baisses de 9,1 % et 12,3 % respectivement.

Certains groupes s’inquiètent également des effets de la hausse des prix sur la contrebande de cigarettes.

L’année dernière, près de 503 tonnes de tabac illicite ont été saisies par la police aux frontières française au 1er décembre, selon les chiffres du gouvernement.

Laisser un commentaire

treize − 4 =