18 corps retrouvés dans la forêt grecque alors que les incendies de forêt ravagent le nord du pays

Jean Delaunay

18 corps retrouvés dans la forêt grecque alors que les incendies de forêt ravagent le nord du pays

Les autorités affirment que les corps calcinés ont été retrouvés dans la forêt de Dadia, à Evros, au nord-est de la Grèce. Un hôpital du port d’Alexandroupolis a également été évacué lundi soir tandis que les pompiers poursuivaient leur lutte contre les flammes sur l’île d’Eubée.

Les restes de dix-huit personnes soupçonnées d’être des migrants ont été retrouvés mardi dans une zone forestière du nord de la Grèce.

Les incendies de forêt font rage depuis quatre jours consécutifs dans la région et ont déjà coûté la vie à un migrant sans papiers lundi dans le parc national de Dadia.

Un berger âgé a également été retrouvé mort lundi dans la région de Béotie.

Dadia est l’une des zones protégées les plus importantes d’Europe, offrant un habitat idéal pour les oiseaux rares et abritant également la seule population reproductrice de vautours noirs dans les Balkans occidentaux.

Cela survient alors que les patients de l’hôpital général d’Alexandroupolis ont été évacués lundi soir en raison d’un incendie majeur à l’approche de la ville grecque du nord-est.

Les préparatifs pour une éventuelle évacuation avaient été annoncés plus tôt par les pompiers.

Les patients ont été transférés via des ambulances fournies par le ministère de la Santé sur un ferry amarré au port d’Alexandroupolis avec l’aide de la police.

Deux SMS d’alerte distincts ont été envoyés aux résidents, les alertant de la présence d’une épaisse fumée et leur ordonnant de rester à l’intérieur, en fermant toutes les portes et fenêtres.

214 pompiers et 50 camions de pompiers ont été dépêchés pour maîtriser les flammes.

Les enfers continuent de devenir incontrôlables sur les îles d’Eubée, de Kythnos et la région de Béotie au nord d’Athènes, au milieu d’un mélange dangereux de vents violents et de températures pouvant atteindre 41 degrés Celsius.

« Il y a neuf fronts actifs… c’est une situation similaire à celle de juillet », a déclaré une porte-parole des pompiers.

L’Union européenne a annoncé qu’elle déployait deux avions de lutte contre les incendies basés à Chypre et une équipe roumaine de lutte contre les incendies via le mécanisme de protection civile du bloc.

Les conditions très chaudes et sèches qui augmentent le risque d’incendie persisteront jusqu’à vendredi, selon les météorologues.

En pleine canicule, un incendie déclenché le 18 juillet et attisé par des vents violents a ravagé près de 17 770 hectares en 10 jours au sud de Rhodes, une île touristique populaire du sud-est de la mer Égée.

Environ 20 000 personnes, principalement des touristes, ont dû être évacuées.

Laisser un commentaire

seize − huit =